Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ile-de-France : Valérie Pécresse impose l’usage du français sur les chantiers

Rédigé par | Jeudi 9 Mars 2017



Le Conseil régional d’Ile-de-France a voté, jeudi 9 mars, un texte sensé faciliter l’accès des TPE et PME aux commandes de chantiers publics dans la région.

Dénommé « Small Business Act », ce projet comporte la « clause Molière », un dispositif qui prévoit « sur les marchés qui le permettent, de s’assurer que l’ensemble des ouvriers comprennent et parlent le français, et, si c’est impossible, d’imposer la présence d’un interprète».

La mesure a été votée par la majorité LR-UDI et a également été soutenue par les voix des élus FN. « En imposant une telle discrimination en Ile-de-France, Pécresse s’engage sur un terrain glissant, politiquement comme juridiquement. C’est une tentative d’imposer la préférence nationale », affirme au Parisien Vanessa Ghiati, élue Front de Gauche.

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, estime en revanche que ce texte va favoriser les PME locales et permettre de lutter contre le travail illégal et les fraudes au détachement.

Son homologue Laurent Wauquiez a fait adopter une disposition similaire dans la région Rhône-Alpes-Auvergne mais elle a retoquée par le préfet Michel Delpuech. Selon l’opposition du Front de Gauche, le « Small Business Act » devrait connaître le même sort, d’autant que Michel Delpuech a été récemment nommé préfet d’Ile-de-France.

Lire aussi :
Pécresse et Bartolone s'écharpent... sur des propos fictifs de Tariq Ramadan





Loading












Recevez le meilleur de l'actu