Connectez-vous S'inscrire






Société

Hamid Karzaï en visite aux Etats-Unis

| Lundi 6 Août 2007

Hier en fin d’après-midi, Hamid Karzaï a été reçu par George W. Bush et son épouse Laura pour un sommet de deux jours. Au menu des discussions : coopération militaire, sécurité, drogue,…mais la crise des otages Sud-Coréens devrait être au cœur de la rencontre.



Hamid Karzaï
Hamid Karzaï

Rencontre à Camp David

Durant sa visite aux Etats-Unis, M. Karzaï rencontrera son homologue américain George W. Bush dans la résidence présidentielle de Camp David (Maryland) pour discuter de la reconstruction de l'Afghanistan, de la coopération militaire, des victimes civiles, de la lutte contre le terrorisme et la drogue, de la réunion imminente sur la paix entre l'Afghanistan et le Pakistan ainsi que de l'assistance américaine accordée à l'Afghanistan, précise un communiqué publié par le palais présidentiel afghan.

En dépit de ses progrès depuis les frappes américaines et la chute du régime des talibans fin 2001, l'Afghanistan est encore dominé par la pauvreté et l'anarchie. Le gouvernement peine à étendre son contrôle sur l'ensemble du territoire, notamment la partie sud du pays.

"La sécurité en Afghanistan au cours des deux dernières années s'est définitivement détériorée", a reconnu le président afghan dans une interview sur CNN. "Il n'y a aucun doute là-dessus".

Les otages Sud-Coréens

La crise des otages sud-coréens devrait être au centre de la rencontre, Séoul ayant appelé les Etats-Unis à intervenir pour tenter de trouver une solution.

Sur CNN, Karzaï a expliqué que le gouvernement afghan travaillait très dur pour la libération des otages, mais ne souhaitait pas récompenser les talibans par des concessions. "Nous ne pouvons pas faire une chose qui encouragerait à prendre des otages, cela encouragerait le terrorisme", a-t-il dit.

Depuis le 19 juillet, 21 travailleurs humanitaires sud-coréens, membres d'une église évangélique, sont retenus en otages par les talibans. Deux membres de ce groupe ont été exécutés et les ravisseurs demandent la libération de prisonniers afghans en échange de celle des otages.

Mais Kaboul refuse désormais de céder aux demandes des preneurs d'otages.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu