Connectez-vous S'inscrire






Hadj

Hajj et santé : comment bien se préparer ?

Hadj 2012

Rédigé par Hanane Chafik | Vendredi 5 Octobre 2012

J’aborderai dans cet article les conseils indispensables à tout pèlerin, même en bonne santé habituellement, pour la préparation de ce voyage, avec un modèle de trousse médicale à prévoir pour chacun.



Hajj et santé : comment bien se préparer ?

La préparation physique avant le départ

Il s’agit de ne pas partir fatigué !

L’idéal, en particulier pour les parfaits sédentaires, serait de s’habituer à manger équilibré (fruits, légumes) et à marcher une heure par jour quelques semaines avant le départ. Chacun fera ainsi le plein de vitamines et préparera au mieux ses muscles aux efforts de marche spécifiques au pèlerinage (hajj) ; en particulier pendant les 5 ou 6 jours consacrés aux rituels du hajj.

Éviter les fêtes, les soirées et les veillées avant le départ. De nombreuses personnes souhaiteront vous voir avant votre départ, et vous serez peut être amené à inviter la semaine précédente, mais cela est déconseillé. Vous partirez fatigué avant même d’avoir commencé et ne parviendrez pas forcément à récupérer avant les rites du pèlerinage…

Faites donc au plus simple, et privilégiez le téléphone…

Les vaccins

Seul le vaccin contre la méningite W135 est obligatoire, mais on ne peut se le procurer ni dans les pharmacies de ville ni chez son médecin traitant, il faut le faire dans les aéroports ou les services dédiés aux voyageurs dans les hôpitaux ou dans les centres de vaccination tel l’Institut pasteur.
Y penser plusieurs semaines avant le départ pour une meilleure immunisation.

D’autres vaccins sont recommandés (hépatite A et B, méningite A et C, typhoïde), j’insisterai particulièrement sur la mise à jour de la vaccination contre le tétanos (DTP), c’est une injection de rappel tous les 10 ans pour les adultes en France.

Pensez à prendre avec vous votre carnet de vaccination et votre carte de groupe sanguin si vous en avez une.

Consultation préalable

Pour toute personne âgée ou malade, il est indispensable de consulter son médecin traitant avant le départ et de l’informer de son projet de pèlerinage, afin de prendre son ordonnance pour le voyage, se faire expliquer les éventuelles adaptations nécessaires, et se faire prescrire une trousse médicale de secours avec les médicaments de premier recours.

Pour toute personne, il est utile de consulter un dentiste pour vérifier son état bucco-dentaire et l’absence de carie qui gâcherait une partie du séjour.

Les vêtements

Du fait du soleil et de la chaleur, préférez des vêtements blancs ou clairs, amples, afin de laisser l’air circuler librement au niveau de la peau, les tissus les plus adaptés étant le coton et le lin.
Chapeau et lunettes de soleil sont conseillés.

Soyez vigilants quant au choix des chaussures : préférez des chaussures de randonnée ouvertes, il y aura quelques kilomètres à parcourir.

Le vol

Il dure quelques heures, sans compter les escales éventuelles, à cela il faut ajouter un temps considérable d’attente avant et après le départ, ainsi qu’à l’occasion de chaque déplacement en car ou en avion pendant le séjour, et de même au retour.

Pour toutes les personnes souffrant d’un mauvais état veineux (varices apparentes, lourdeur des jambes en fin de journée, surpoids), attention au risque de phlébite et d’embolie pulmonaire. La chaleur et l’immobilité sont des facteurs de risque de phlébite. Prévoyez donc de porter des bas ou collants de contention (à faire prescrire par son médecin) et pensez à marcher, même dans les couloirs de l’avion et dans l’aéroport.

D’une manière générale, prévoyez toujours de quoi vous occuper en ces occasions… Rien ne sert de se fâcher et de se révolter, cela n’ira pas plus vite !

La contrariété n’est jamais bonne, notamment pour les personnes sujettes à l’irritabilité, à l’angoisse, les hypertendus et les diabétiques, les femmes en pleine ménopause ou en état de grossesse, etc.

La trousse médicale

Voici une liste non exhaustive de ce qu’il faut prendre avec soi pour parer les maux les plus fréquents et éviter de courir les médecins et la pharmacie pour des choses simples (en dehors des traitements habituels des personnes malades) :
• un thermomètre
• ciseaux, pince à épiler
• un antipyrétique (paracétamol contre fièvre)
• un antidiarrhéique
• un antiémétique (contre vomissements)
• une crème type Biafine pour prévenir les lésions de frottement et coups de soleil, écran total si besoin
• des sprays pour pulvérisations nasales
• un collutoire ou pastilles pour désinfecter la gorge
• un antibiotique en cas d’angine ou bronchite (à large spectre)
• un antihistaminique si vous êtes sujet à l’allergie respiratoire (pollution), collyre anti-allergique
• un gel anti-inflammatoire si douleur musculaire ou articulaire
• un antiseptique (chlorhexidine) en cas de petite plaie
• des pansements, bandes Velpeau, sparadrap, compresses

Ces conseils ne se substituent pas à une consultation médicale avec votre omnipraticien habituel. Il sera toujours bénéfique de l’informer de votre projet, et de lui faire prescrire quelques médicaments préventifs avant votre départ.

Je souhaite à chaque futur pèlerin une préparation physique et médicale. Le prochain article détaillera les maladies les plus fréquentes pendant ce voyage, comment les prévenir et les traiter.

POUR UN PÈLERINAGE EN BONNE SANTÉ !

Chaque année des millions de musulmans se rendent à La Mecque pour accomplir le pèlerinage sacré. Ce voyage est une expérience unique, une opportunité pour les musulmans d’accomplir un des cinq piliers de l’islam, de visiter les villes saintes de leur religion et de vivre d’intenses moments de spiritualité, de fraternité et de communion dans un des lieux les plus fascinants au monde.

Ce voyage exceptionnel mérite d’être bien préparé, afin de profiter au mieux de chaque instant, et limiter au minimum le risque de problème de santé qui gâcherait tout ou partie du séjour…

Je livre ces conseils en tant que médecin généraliste habituée à voir les patients avant et après leur pèlerinage, mais également en tant qu’observatrice ayant effectué ce voyage plusieurs fois.

Nombre de jeunes adultes, a priori en bonne santé, passent une semaine alités au cours de leur pèlerinage.
Nombre de personnes âgées ou a priori polypathologiques (souffrant de maladies, prenant des médicaments) accomplissent tous les rituels en pleine forme, et parfois avec plus d’énergie et d’enthousiasme que les jeunes valides !

Ces conseils sont destinés aux futurs pèlerins pour les aider à préparer et à vivre leur voyage en bonne santé, ainsi qu’à leurs proches, parents ou enfants, qui pourraient leur transmettre ces recommandations, et, enfin, aux professionnels de santé qui seraient susceptibles d’être sollicités par les futurs pèlerins pour les conseiller et leur délivrer des ordonnances préventives.

Dr Hanane Chafik, médecin généraliste





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu