Connectez-vous S'inscrire






Hadj

Hajj Expo : un salon pour les futurs pèlerins et touristes

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Mardi 11 Mars 2014

La 6e édition du Salon Hajj Expo se tiendra les 15 et 16 mars à l’Espace Champerret à Paris. L’événement, qui réunit plusieurs agences de voyages proposant des pèlerinages à La Mecque, invite les futurs pèlerins à se préparer à leur voyage religieux. Cette année, le salon, unique en son genre, accueille pour la première fois un espace tourisme ethnique. L'occasion pour les visiteurs, toujours plus tentés par la découverte d’autres contrées, de sauter le pas.



L’Ambassadeur d'Arabie Saoudite à l’inauguration du Salon Hajj Expo en 2009.
L’Ambassadeur d'Arabie Saoudite à l’inauguration du Salon Hajj Expo en 2009.
Organisée par l’association France Pèlerinage Hajj et Omra (AFPHO), la prochaine édition du Hajj Expo élargit son offre. Pour sa 6e édition, il devient le Salon européen du Hajj Omra et tourisme ethnique.

Les visiteurs pourront profiter, comme habituellement lors de ce salon, de la présence d’un grand nombre de voyagistes commercialisant des séjours à La Mecque pour les petit et grand pèlerinage (Omra et Hajj). Nouveauté cette année, des agences leur proposeront également des offres pour des destinations autres que les Lieux saints d’Arabie Saoudite.

Plusieurs des 21 agences qui devraient être présentes lors du salon leur présenteront des offres de type « Omra combiné », indique à Saphirnews Fatna Tahri, l’attachée de presse du salon. « Il s’agit de séjour proposant une Omra plus une autre destination comme la Turquie, la Malaisie ou la Chine », précise-t-elle.

La Malaisie : destination prisée

L’idée de proposer des offres de ce type dans ce salon répond à la demande des visiteurs de l’année précédente, qui ont fait part de leur volonté de se voir proposer de tels séjours, nous indique Mme Tahri.

Aujourd’hui, les personnes « veulent aller ailleurs que dans leur pays d’origine comme le Maghreb », constate-t-elle. Ces nouveaux types de voyageurs veulent « découvrir d’autres pays où il y a une trace de la civilisation musulmane ou la présence d’une communauté musulmane », ajoute-t-elle, en notant que la Malaisie est une « destination prisée » par beaucoup de pèlerins, qui « découvrent les Malaisiens durant leur pèlerinage ».

L’office de tourisme de Malaisie sera d’ailleurs l’invité d’honneur du Hajj Expo. Un représentant de l’office de tourisme d’Abu Dhabi sera également présent au salon.

Vaccination sur place

Avec un tel salon, les visiteurs peuvent aller à la rencontre des différents voyagistes. « L’idée est que le futur pèlerin puisse avoir sur place toutes les informations pour pouvoir passer à l’acte », fait savoir Fatna Tahri, qui relève qu’avec la présence de différentes agences il y a la « possibilité de comparer sur place les offres ». Ainsi, « il arrive que des gens prennent leur décision » lors du salon, assure-t-elle.

De plus, dans l’optique de leur voyage, les futurs pèlerins peuvent se faire vacciner sur place grâce au partenariat noué entre l’AFPHO et le centre international de vaccination d’Air France. Cela évite le « parcours du combattant » pour se faire vacciner, estime la chargée de communication.

Dans le domaine de la santé, une conférence prodiguant des « conseils sanitaires » du directeur de ce centre de vaccination est prévue. Des informations sur le virus du coronavirus, qui sévit actuellement en Arabie Saoudite, vont devoir être délivrées pour rassurer les pèlerins potentiels.

Une charte en préparation

D’autres conférences sont au programme du salon. L’imam Abdelali Mamoun traitera, le samedi, des « traces du Prophète Abraham » tandis que le conférencier Hassan Iquioussen abordera dimanche « la dimension spirituelle de la Omra et du Hajj ». Ils pourront apporter des « éclairages et transporter déjà les visiteurs à La Mecque », commente Fatna Tahri.

Mais on se doute bien qu’en se rendant au salon les visiteurs cherchent aussi à se rassurer et à obtenir des garanties avec les arnaques qui secouent régulièrement ce secteur. Quid alors des agences présentes ? Elles répondent « aux critères du SNAV », l’organisation qui regroupe les professionnels du tourisme, et donc aux « exigences du Code du tourisme », nous indique Mme Tahri. Ce Code stipule notamment de « justifier, à l’égard des clients, une garantie financière suffisante, spécialement affectée au remboursement des fonds reçus au titre des forfaits touristiques ».

Fondé par Aziz Haddou il y a six ans, « pour l’amélioration des conditions et des services liés au Hajj et à la Omra », l'AFPHO travaille, par ailleurs, à l’élaboration d’une charte de qualité du Hajj. Les agences de voyages ainsi que le bureau des cultes du ministre de l'Intérieur et le ministère des Affaires étrangères travaillent actuellement sur cette charte initiée par l’association en 2009.

En attendant sa mise en place, qui pourrait être un gage de confiance pour les pèlerins, les professionnels du secteur comptent bien séduire les visiteurs du salon. Ils étaient plus de 7 000 l’an dernier à s’y rendre.

Plus d’informations sur le salon ici





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu