Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

GB : brutale fermeture de comptes bancaires d’associations musulmanes

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 1 Août 2014



Mauvaises surprises pour des associations musulmanes au Royaume-Uni. La banque HSBC a tout bonnement décidé de fermer leurs comptes bancaires, révèle la presse britannique mercredi 30 juillet.

C’est le cas de la mosquée de Finsbury Park, située au nord de Londres. Le 22 juillet, les responsables de la mosquée ont reçu un courrier de la banque leur signifiant la fermeture de leur compte le 22 septembre prochain. La gestion du compte ne rentrait plus dans le périmètre de « l’appétit au risque », y invoque pour seul motif HSBC. « L’absence de réelles explications nous a poussés à conclure qu’il devait s’agir d’une forme de campagne islamophobe contre les organismes de bienfaisance musulmans au Royaume-Uni », commente à la BBC Khalid Oumar, l’un des gestionnaires du lieu de culte, qui voit les efforts pour redorer l'image de sa mosquée mis à mal.

L’association caritative musulmane Ummah Welfare a reçu le même courrier. Basée à Bolton, l’association a financé des projets dans 20 pays. Selon son président Mohammed Ahmad, leur présence à Gaza depuis 10 ans, qui pourrait être à l’origine de la décision de la HSBC. L’homme a demandé à avoir un rendez-vous pour en savoir plus mais il n’a toujours pas obtenu de réponse de la part de la banque. Cette dernière a également décidé de fermer le compte de la Cordoba Foundation, un think tank musulman. Son dirigeant Anas Al Tikriti mais aussi sa femme et ses deux enfants âgés de 16 et 12 ans ont également reçu chacun un courrier les informant que leurs comptes personnels seraient fermés sans aucune explication.

L’incompréhension est grande. Mais chez HSBC, on explique ne faire aucune discrimination « en fonction de la race ou de la religion d’un client ». Agir de la sorte serait « immoral, inacceptable et illégal, et HSBC a mis en place des règles pour s’assurer que la race et la religion ne soient jamais un facteur dans une décision bancaire », se défend l’établissement financier, cité par France 24.

La fermeture de ces comptes serait liée à un processus mis en place par la banque qui a décidé de se séparer de clients dans plus de 70 pays, suite à l’amende de 1,2 milliard de dollars qui lui a été infligée en 2012 par les États-Unis et le Royaume-Uni qui l’accusaient de permettre aux cartels mexicains de blanchir l’argent du trafic de drogue.

La décision serait donc avant tout financière. Alors pourquoi pas ne pas leur avoir présenté cette explication avant que la presse ne révèle la fermeture de leurs comptes ? Les associations cultuelles et humanitaires visées par la procédure de fermeture de leurs comptes demeurent sceptiques et contestent la décision. Des appels au boycott de la banque n'ont pas tardé à être lancés. En France, des cas similaires ont été répertoriés visant des associations portant des projets de mosquées, des procédures vivement dénoncées.

Lire aussi :
Noisy-le-Grand : fermeture brusque du compte bancaire de la mosquée
Mosquée d’Ecquevilly : LCL ferme brusquement le compte de l’association




Loading














Recevez le meilleur de l'actu