Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

François Hollande en Algerie : « pas de repentance »

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 20 Décembre 2012



François Hollande a affirmé, mercredi 19 décembre, lors de sa première journée de visite officielle en Algérie ne pas être venu pour faire repentance.

« Je ne viens pas ici faire repentance ou excuses. Je viens dire ce qu'est la vérité, ce qu'est l'Histoire », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Alger, affirmant vouloir une « vérité sur le passé, vérité sur la colonisation, vérité sur la guerre avec ses drames, ses tragédies, vérité sur les mémoires blessées ».

« Il y a une vérité à dire sur le passé et il y a surtout une volonté à prononcer pour l'avenir. Ce voyage, il est sur l'avenir, il est pour engager une mobilisation de nos deux sociétés », a commenté François Hollande, qui avait reconnu la responsabilité de l’Etat dans la répression sanglante du 17 octobre 1961.

« Mais en même temps, volonté de faire que le passé ne nous empêche pas au contraire de faire le travail pour l'avenir. Le passé doit, dès lors qu'il est reconnu, nous permettre d'aller beaucoup plus vite et beaucoup plus loin pour préparer l'avenir. C'est ce que je dirai demain aux parlementaires algériens et au-delà aux Français et aux Algériens », a-t-il précisé.

Avant sa visite, une dizaine de partis politiques algériens avaient dénoncé « le refus des autorités françaises de reconnaître, excuser ou indemniser, matériellement et moralement, les crimes commis par la France coloniale en Algérie ».

Ni repentance, ni excuses : François Hollande, venu pour renouer des relations surtout économiques avec l'Algérie, a désormais une position claire. Les Algériens ne devront donc plus rien attendre de lui.

Lire aussi :
Algérie : Questions à François Hollande
Benjamin Stora : « France-Algérie : regarder le passé à condition d’affronter les défis du futur »
Bras d’honneur à l’Algérie : Longuet et Collard assignés pour « injure publique »
Opération séduction de François Hollande à Alger
Massacre du 17 octobre 1961 : avec Hollande, la reconnaissance officielle de l’Etat
Crimes coloniaux : non à tout hommage au général Bigeard




Loading














Recevez le meilleur de l'actu