Connectez-vous S'inscrire






Société

France: une conférence des donateurs pour les Palestiniens

| Jeudi 18 Octobre 2007

C’est à la fin de l’année 2007 que la France accueillera une conférence de donateurs pour les Palestiniens, qu'elle coprésidera avec le représentant spécial du Quartette pour le Proche-Orient, Tony Blair ainsi que la Norvège, ont annoncé mercredi les trois parties. Pour M. Blair « c’est un moment d’espoir ».



Mahmoud Abbas
Mahmoud Abbas

Une importante conférence de donateurs

La France "accueillera une importante conférence de donateurs pour les Palestiniens à la fin de l'année à la demande du président (de l'Autorité palestinienne, Mahmoud) Abbas", ont déclaré le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, le ministre norvégien des Affaires étrangères, Jonas Gahr Stoere, et M. Blair dans un communiqué commun diffusé lors d'une conférence de presse conjointe à Paris.

Pour l’heure aucune date n'a encore été fixée, mais M. Kouchner a précisé que la réunion se tiendrait deux semaines environ après une conférence sur la paix au Proche-Orient qui doit se dérouler à Annapolis, près de Washington, en novembre ou décembre.

"Cette conférence a pour but de mobiliser les donateurs dans la continuité de la conférence à Annapolis qui se tiendra à peu près 15 jours auparavant", "d'établir la continuité entre ces deux conférences et de fournir un soutien financier, un soutien réel, administratif concret après" la réunion aux Etats-Unis, a précisé à la presse M. Kouchner, aux côtés de Tony Blair et du chef de la diplomatie norvégienne, Jonas Gahr Stoere, dont le pays préside le comité de liaison ad-hoc.

Un moment d’espoir

"Nous allons commencer la préparation très particulière de cette conférence et nous aurons autour de Tony Blair la semaine prochaine à Jérusalem" une réunion qui "nous permettra de lancer des invitations", a précisé le ministre français des Affaires étrangères.

"Ce qui se passe à Annapolis est évidemment la première étape, le lancement de ce grand espoir, mais aussitôt après, il faut passer a l'action, et nous y veillerons", a-t-il ajouté.
"C'est un moment d'espoir pour ce processus, mais il y a beaucoup de travail à faire", a pour sa part déclaré Tony Blair au Quai d'Orsay.

Un Etat palestinien n'est pas simplement "une négociation sur un territoire", mais touche à des questions sur la sécurité, le développement économique et social, et les systèmes de santé et d'éducation, a ajouté l'ancien Premier ministre britannique.

La conférence des donateurs prévue à Paris portera sur l'amélioration des conditions de vie quotidiennes des Palestiniens et sur les fondations d'un futur Etat.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu