Connectez-vous S'inscrire






Religions

Fouad Alaoui démissionne de l'UOIF

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Dimanche 5 Juin 2011

Fouad Alaoui a démissionné de la présidence de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) samedi 4 juin. C'est désormais Ahmad Jaballah, directeur de l'IESH, qui lui succède. Ce changement soudain intervient la veille des élections du Conseil français du culte musulman, boycottées par l'UOIF mais dont la première étape a tout de même été franchie dimanche 5 juin.



Fouad Alaoui a démissionné de la présidence de l'UOIF samedi 4 juin.
Fouad Alaoui a démissionné de la présidence de l'UOIF samedi 4 juin.
Surprise ce dimanche 5 juin. Fouad Alaoui a démissionné la veille de son poste de président de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) après seulement 20 mois occupés dans cette fonction.

Dans un sec communiqué, le Conseil d’administration de la fédération « salue le sens de responsabilité et les efforts déployés par Mr Fouad Alaoui, et souhaite au nouveau président de l’UOIF la réussite dans sa nouvelle mission ».

La démission motivée par le maintien des élections du CFCM

Aucune explication n'a été donnée dans le communiqué officiel. Cependant, selon certaines de nos sources, le maintien des élections du Conseil français du culte musulman (CFCM) et de ses 25 Conseils régionaux a poussé M. Alaoui, qui a prôné avec vigueur le boycott et espéré leur report, vers la porte de sortie. La défection de l'UOIF, suivie de celle de la Grande Mosquée de Paris, n'a pas suffi au bureau exécutif du CFCM pour repousser les élections, qui se sont tenues comme prévu dans le calendrier ce dimanche.

Elu pour un mandat de quatre ans en novembre 2009, M. Alaoui n'a pas réussi à imposer l'UOIF comme une organisation incontournable auprès des autorités françaises, qui n'ont pas soutenu le report du processus électoral.

C’est le directeur de l’Institut européen des sciences humaines (IESH) de Paris et éminente personnalité au sein de la fédération Ahmad Jaballah qui lui succède, dans la foulée, à la présidence de l’UOIF.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu