Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Foot : les buffets 100 % halal terminés en équipe de France

L’after Coupe du monde vu par Laurent Blanc

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 24 Août 2010

L’ère Domenech est bel et bien terminée. Place à Laurent Blanc, ancien champion du monde 1998 et sélectionneur de l’équipe de France depuis juillet dernier. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il reprend ses joueurs en main après leur fiasco en Afrique du Sud. Bien décidé à faire table rase du passé, l’ex-entraîneur des Girondins de Bordeaux a pris des « mesures », dont la fin des buffets entièrement halal pour tous.



Foot : les buffets 100 % halal terminés en équipe de France
Le port du casque (écouteurs) est interdit à la descente du bus, La Marseillaise devra être « chantonnée » en public, les joueurs devront regagner leur club dès la fin des matchs internationaux… et leurs buffets ne seront plus halal. Enfin sauf pour les musulmans, envers qui Laurent Blanc déclare « respecter toutes les religions ».

La formule à la carte sera désormais la règle pour tous. Seul le porc sera écarté des menus des joueurs. « Il n’y aura pas de porc, il y aura le choix en ce qui concerne les musulmans, mais après ça s’arrêtera au choix entre poisson, viande blanche et viande rouge », a-t-il déclaré dans l’émission « Stade 2 », sur France 2, dimanche 22 août.


La rumeur confirmée

Ce qui n’était jusque-là qu’une rumeur s’est donc finalement confirmée : c’est bien Raymond Domenech qui a introduit les buffets halal pour tous les joueurs, quelles que soient leurs convictions religieuses. « Il a pris cette décision afin d’éviter des tensions entre certains joueurs. Après avoir consulté les uns et les autres afin de parer d’éventuelles résistances, voire oppositions, il a pris la décision d’introduire la cuisine halal à l’ensemble des joueurs », fait savoir Pascal Blanchard, historien, membre du groupe de recherche ACHAC (Association Connaissance de l’Histoire de l’Afrique Comptemporaine) sur Yabiladi.

Cette décision n'avait pas été du goût de l'ancien Bleu Vikash Dhorasso, l'un des premiers à avoir diffusé cette information. « On est un pays laïc, républicain, à l'école on ne demande pas une cantine halal (...), on fait un buffet pour tout le monde, avec des différenciations, mais on ne va pas faire un buffet halal dans la République française ! Moi, ça me choque », s'était-il insurgé dans l'émission « 100 % Foot » sur M6 à la veille de la Coupe du monde.

« Raymond Domenech a des défauts comme chacun d’entre nous, il n’a pas fait que des bons choix sur le plan purement sportif, il s’est planté en pensant bien faire. Cependant, et pour avoir échangé à plusieurs reprises avec lui, je peux vous assurer que c’est un humaniste, un vrai. Il est ouvert sur le monde, sur les hommes, sur les différences, sur les religions... On l’a souvent présenté pour ce qu'il n’est pas », précise Pascal Blanchard.

« Effacer l'Afrique du Sud avec des résultats »

Tourner la page, telle est la mission actuelle du sélectionneur. Une tâche qu’il ne pourra accomplir qu’en obtenant des résultats positifs lors des prochains matchs qualificatifs pour l’Euro 2012 qui se dérouleront en Pologne et en Ukraine. Privés d’une partie de ses meilleurs joueurs, blessés comme Sami Nasri, suspendu comme Yoann Gourcuff ou sanctionnés comme Franck Ribéry par la Fédération française de football, Laurent Blanc devra composer avec ce qu’il lui reste.

Bien que « ce qui s'est passé en Afrique du Sud (c’) est grave », « je ne voulais pas de sanctions disciplinaires. Je voulais pouvoir compter sur les meilleurs joueurs en septembre pour deux matchs importants. Car c'est l'objectif. On va effacer ce qui s'est passé en Afrique du Sud avec des résultats. S'il y en a, on oubliera, s'il n'y en a pas, on va se remémorer cet incident éternellement », a-t-il déclaré.

Après sa première défaite contre la Norvège le 11 août, il devra une nouvelle fois faire ses preuves dès le 3 septembre.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu