Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Fatima Allaoui, son passage éclair à l’UMP après l’extrême droite

Rédigé par La Rédaction | Lundi 15 Décembre 2014



Fatima Allaoui
Fatima Allaoui
Fatima Allaoui, conseillère régionale du Languedoc-Roussillon, est devenue, vendredi 12 décembre, secrétaire de l’UMP à la formation professionnelle. Elle a été nommée par Nicolas Sarkozy, sur proposition de la vice-présidente Nathalie Kosciusko-Morizet. Sitôt la nomination connue, elle n'a pas tardé à créer la polémique. Et pour cause : Fatima Allaoui est issue du Siel (Souveraineté, indépendance et liberté), un groupuscule d’extrême droite affilié au Rassemblement Bleu Marine, affilié au Front national.

Ce choix a provoqué l’embarras de celle qui l’a recommandé. « Je ne savais absolument pas qu'elle avait eu cette aventure politique », a assuré Nathalie Kosciusko-Morizet, interrogée lundi 15 décembre sur France Info. « Je la recevrai dès cet après-midi. Si c'était confirmé, on en tirerait toutes les conséquences », a-t-elle ajouté. La gêne est d’autant plus marquée que la députée de l’Essonne, auteur du livre Front antinational, a fait du combat contre le FN l’une de ses priorités.

Fatima Allaoui a rejoint le Siel après le refus de l’UMP de l’investir pour les élections départementales, invoquant des raisons de cumul de mandats, alors qu'elle était déjà élue régionale. Demandant au passage l’investiture (et à deux reprises) du mouvement de Robert Ménard « Choisir Béziers », lui-même élu maire avec le soutien du FN, alors qu’elle l'avait combattu quelques mois plus tôt.

Elle aurait « demandé leur soutien » aux formations d’extrême droite, explique-t-elle à Libération, « par désespoir de cause et pour augmente (ses) chances d’être élue ». Elle affirme avoir « fait une crise d’adolescence politique », et avoir été « ramenée au bercail par (l’)entremise » de NKM. Une défense faible au vu de la charge politique que signifie une adhésion à l'extrême droite.

Elle a assuré aussi avoir repris sa carte de l’UMP et ne plus être membre du Siel. Le groupuscule d’extrême droite révélait lundi matin que Fatima Allaoui était « toujours adhérente » et qu’une procédure d’exclusion allait être engagée. Reste à savoir désormais la décision que prendra NKM face la polémique.*

Mise à jour à 16h30 : La polémique a eu raison de Fatima Allaoui. Elle a été éjectée de son poste de secrétaire nationale de l'UMP chargée de la formation professionnelle. NKM a évoqué sur Twitter une « confiance trahie » de la part de Fatima Allaoui.

Lire aussi :
Sarkozy reparle d'islam, d'intégration et renvoie Dati à ses origines
Bruno Le Maire veut des imams de France certifiés
Nicolas Sarkozy, le retour officiel à la vie politique
L’UMP veut des immigrés d'origine contrôlée, l'assimilation en étendard





Loading












Recevez le meilleur de l'actu