Connectez-vous S'inscrire






Religions

Face à une société en crise, musulmans et chrétiens se rencontrent

Rédigé par | Mardi 20 Novembre 2012

Ébranler les aprioris, lever les barrières mentales, échanger sur les questions qui fâchent quand on ne partage pas la même religion, est-ce possible ? Oui, répond le Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC), qui organise, pour la 12e année consécutive, la SERIC, un ensemble de rencontres islamo-chrétiennes qui compte une soixantaine d’événements dans plus de 40 villes de France, du 11 novembre au 4 décembre.



La pièce de théâtre « Pierre et Mohamed », créée par les frères dominicains pour le festival d'Avignon 2011, en hommage à Mgr Pierre Claverie et son chauffeur Mohammed Bouchiki, assassinés il y a quinze ans en Algérie, fait partie de la programmation de la 12e Semaine de rencontres islamo-chrétiennes.
La pièce de théâtre « Pierre et Mohamed », créée par les frères dominicains pour le festival d'Avignon 2011, en hommage à Mgr Pierre Claverie et son chauffeur Mohammed Bouchiki, assassinés il y a quinze ans en Algérie, fait partie de la programmation de la 12e Semaine de rencontres islamo-chrétiennes.
À l’heure où l’actualité nous renvoie l’image d’une société française traversée par la crise économique (la France perd son triple A), identitaire (des militants d’extrême droite occupent la mosquée de Poitiers) et sociale, et que le Proche-Orient s’est de nouveau enflammé , la 12e édition de la Semaine de rencontres islamo-chrétiennes (SERIC) vient telle une respiration et un moment de réflexion et de partage, indispensables.

« La SERIC 2012 se situe dans un contexte de crise et d’incertitudes, où s’expriment aussi les aspirations à vivre dans une société plus juste et plus fraternelle, fière de sa diversité et de sa convivialité », avance d’emblée Myriam Bouregba, coordonnatrice de la SERIC France et vice-présidente du GAIC.
« Nous vivons dans une société qui a peur, où la peur se distille de tous les côtés. C'est vrai du côté des musulmans, mais aussi des catholiques », avait relevé l'évêque d'Angoulême Claude Dagens en marge de l'Assemblée plénière des évêques, qui s'est tenue à Lourdes du 3 au 8 novembre dernier.

Et rien de tel pour lever les peurs que de poursuivre le dialogue, chaque année, tel que l’organise le GAIC, à l’initiative de la Semaine de rencontres.

Ethique, citoyenneté, responsabilité

D'ailleurs, « une grande partie des problèmes entre musulmans et catholiques en France n'a rien à voir avec les questions religieuses », analysait, pour sa part, Mgr Michel Dubost, évêque d'Evry et président du Conseil pour les relations interreligieuses des évêques de France. « Les dimensions de l’éthique et de la citoyenneté revêtent un relief particulier cette année », explique en effet Mme Bouregba.

Parmi les nombreuses rencontres, retenons par exemple :

• Le 24 novembre, de 9 h à 17 h, à Paris 19e, la mosquée Addawa, l’Institut catholique et le GAIC organisent une journée de conférences et d’ateliers-débats sur le thème « Entre liberté et morale : quelle parole des croyants aujourd’hui ? », avec, notamment, les interventions de Christian Pian, maître de conférences, Tarik Bengarai, ingénieur financier, Mahieddine Khelladi, directeur exécutif du Secours islamique France, et Bernard Pinaud, délégué général du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD).

• Le 25 novembre, à 15 heures, « Colonisation, décolonisation », à Châtenay-Malabry, autour de 3 questions clés : « Vivre ensemble avec notre histoire et notre passé », « Que dire à nos enfants ? », « De quoi souhaitons-nous témoigner ? ».

• Le 27 novembre, à 19 h, à Paris 15e, l’atelier Israël-Palestine du GAIC et l’association Chrétiens de la Méditerranée organisent « Prisonniers palestiniens : quelle solidarité ? », avec la participation, notamment, de Stéphanie Latte-Abdallah, chercheuse au CNRS, Me Christiane Gillmann, avocate et membre du conseil national de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), Youssef Benderbal, du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), et Jean-Guy Greilsamer, de l’Union juive française pour la paix (UFPJ).

• Le 27 novembre, à 20 h 30, à Marseille, la pièce de théâtre « Pierre et Mohamed, Algérie, 1er août 1996 » est à aller voir absolument.

• Le 28 novembre, à 18 h 30, à Saint-Ouen, une table ronde « Quel avenir pour Jérusalem ? », conviant, notamment, le rabbin Gabriel Hagai, enseignant-chercheur à l’EPHE, Jacques Cusset, père blanc, Paulette Martin, écrivaine, et Minna Ennasri, psychothérapeute.

• Le 29 novembre, à 19 h, à Aix-les-Bains, Abraham, le patriarche commun aux trois monothéismes fait l’objet d’une conférence, avec Jean-Albert Romeu, Danesh Hatam, Albert Fachler, Clément Danckart et Foudil Benabadji.

• Le 4 décembre, à 18 h 45, à Fontenay-sous-Bois, un ciné-débat « Islam et laïcité, échangeons ensemble », projette le film Jésus, Marie, Allah et les autres, de Laurène Lepeytre, suivi d’une conférence avec, notamment, Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, Marc Cheb Sun, directeur de rédaction de Respect Mag, et Selami Varlik, philosophe et acteur du dialogue islamo-chrétien.

Plus qu’un dialogue, la Semaine de rencontres islamo-chrétiennes permet de poser les bases d’une réflexion commune sur bien des questions qui taraudent les croyants (« La guerre, à qui la faute ? » ; « Quelles relations dans une société plurireligieuse ? », « Vivre dans un couple islamo-chrétien », « À quoi notre foi nous engage-t-elle ? »…).

Car musulmans et chrétiens savent au fond que dans une société largement sécularisée les croyants ont davantage de points communs que de dissemblances pour agir et construire, ensemble, la société de demain.


Voir le programme complet sur www.semaineseric.eu





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu