Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Egypte : 683 Frères musulmans et leur chef condamnés à mort

Rédigé par La Rédaction | Lundi 28 Avril 2014



Près de 700 membres et sympathisants des Frères musulmans ont été condamnés à la peine capitale, lundi 28 avril, par le tribunal de Minya, dans le centre du pays. Partisans présumés du président destitué Mohamed Morsi, ils sont accusés d’avoir participé à des manifestations violentes à Minya, à 250 km du sud du Caire, le 14 août 2013. Mohamed Badie, le guide suprême des Frères musulmans, fait partie des condamnés à mort.

Parmi les 683 condamnés, une cinquantaine est en prison. Les autres ont été libérés sous caution ou sont en fuite. Les familles dénoncent des parodies de justice. Avant l’énoncé du verdict, plusieurs proches ont assuré que les condamnés n’avaient rien à voir avec les manifestations pro-Morsi de Minya.

Dans le même temps, le tribunal a commué en prison à vie 492 des 529 condamnations à mort prononcées le 24 mars dernier. Le procès, expéditif avait été qualifié par l’ONU de plus grand procès de masse de l’histoire récente.

Le gouvernement installé par l’armée après le coup d’état du 3 juillet 2013 mène une répression implacable et sanglante contre les partisans du président déchu, pourtant élu démocratiquement. Responsables selon l’armée d’une vague d’attentats visant les forces de l’ordre, les Frères musulmans ont été déclarés « organisation terroriste » par le nouveau pouvoir en place.

En dix mois, plus de 1400 manifestants pro-Morsi ont été tués par les policiers, dont 700 le 14 août 2013 d’un coup au Caire, le jour des manifestations à Minya. Plus de 15 000 de de ses partisans ont été emprisonnés, selon les organisations de défense des droits de l’Homme.

Lire aussi :
Egypte : plus de 500 Frères musulmans condamnés à mort
Egypte : un ex-proche de Moubarak nommé Premier ministre
Egypte : avec l’armée au pouvoir, « c’est pire que sous Moubarak »
Les Frères musulmans jugés « terroristes » pour renforcer la répression
Les Frères musulmans définitivement interdits




Loading












Recevez le meilleur de l'actu