Connectez-vous S'inscrire






Archives

Dieudonné condamné pour incitation à la haine raciale !

| Vendredi 10 Mars 2006

Après plusieurs procès gagnés, Dieudonné a fini par être condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour « incitation à la haine raciale ». Il écope d’une amende de 5 000 euros et le paiement en guise de dommages et intérêts d’un euro symbolique à différentes associations qui se sont constituées parties civiles pendant le procès. Plus surprenant, il devra par ordre du juge, publier son procès dans quatre journaux : Le Monde, Libération, Le Journal du dimanche et le Figaro.



dérapages

Né d’une mère bretonne et d’un père camerounais, Dieudonné a été accusé de nombreuses fois d’antisémitisme. La polémique débute notamment le 1er décembre 2004 lors de l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde » (ONPP) durant laquelle Dieudonné choque les esprits, en particulier avec ces expressions : « J’encourage les jeunes gens qui nous regardent aujourd’hui dans les cités, pour leur dire : convertissez-vous comme moi, essayez de vous ressaisir, rejoignez l’axe du bien, l’axe américano-sioniste » et un « Heil Israël » déclaré en esquissant le salut hitlérien. Suite à cette émission de nombreuses poursuites on été engagées contre l’humoriste, qui n’ont jamais abouti à une condamnation quelconque, avant ce vendredi 10 mars

La sentence

Le tribunal correctionnel de Paris l’a condamné ce vendredi 10 mars, à 5 000 euros d'amende pour des propos antisémites tenus dans une interview au Journal du dimanche en février 2004. Egalement condamné à publier le jugement dans quatre journaux : Le Journal du dimanche, Le Monde, Le Figaro et Libération, il devra aussi verser un euro symbolique de dommages et intérêts à la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), à l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), au Consistoire israélite de France, à Avocats sans frontières et à SOS Racisme, associations qui se sont portées parties civiles pour le procès.

Le tribunal correctionnel de Paris lui reproche d’avoir déclaré le 8 février 2004 au Journal du Dimanche : "Sale nègre, les juifs auront ta peau, voilà le genre de slogans que j'ai entendus. Ce sont tous ces négriers reconvertis dans la banque, le spectacle et aujourd'hui l'action terroriste qui manifestent leur soutien à la politique d'Ariel Sharon".
Se déclarant politiquement antisioniste, Dieudonné insiste sur le fait qu'il faisait simplement référence au soutien "indéfectible" qu'Israël avait pu apporter au régime d'apartheid en Afrique du Sud "qui opprimait les Noirs".





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu