Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Démolition d'un mur de séparation à Nicosie

| Vendredi 9 Mars 2007



Tôt vendredi, les Chypriotes grecs ont démoli un mur symbolisant la division de l'île depuis plus de 30 ans, pour permettre l'ouverture d'un point de passage sur une rue emblématique du vieux Nicosie, la dernière capitale divisée dans le monde.

La nouvelle a été aussitôt saluée par les autorités chypriotes turques, ainsi que par les Nations unies dont les troupes surveillent depuis des décennies une zone tampon séparant la ville en deux.

"Ce soir, nous avons détruit un point de contrôle de notre côté", a déclaré le président chypriote Tassos Papadopoulos depuis Bruxelles. "Maintenant nous verrons si les troupes de la Turquie se retireront afin que le passage puisse être ouvert, ou non".

Un bulldozer a débuté tard jeudi les travaux qui visent à rétablir un passage entre les deux parties du pays. La destruction du mur n'avait pas été annoncée au préalable.

"C'est un premier pas positif, en signe de bonne volonté de notre part", a déclaré le porte-parole du gouvernement Christodoulos Pashiardis, tout en précisant que la réouverture de la rue Ledra ne pourrait avoir lieu avant que les troupes turques ne se retirent du point de contrôle qu'elles maintiennent sur la même rue.

L'avenue en question, qui traverse la capitale de la zone sud à la zone nord, est considérée comme le symbole le plus fort de la séparation de l'île de Chypre en deux entités depuis l'invasion turque du nord en 1974. Cinq passages entre les deux parties existent, mais aucun dans Nicosie même.

Le gouvernement de la partie grecque est le seul reconnu par la communauté internationale, alors que le nord n'est reconnu que par la Turquie, qui y maintient quelque 40.000 soldats.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu