Connectez-vous S'inscrire






Economie

Délit d'initiés chez EADS, selon l'AMF

| Mercredi 3 Octobre 2007

Dans une "note préliminaire" transmise au parquet de Paris et dont le quotidien français Le Figaro a pu se procurer une copie, l'Autorité des marchés financiers (AMF) accuse les dirigeants et actionnaires d'EADS d'avoir vendu leurs actions quand bien même ils étaient au courant des difficultés de l'entreprise Airbus.



Délit d'initiés chez EADS, selon l'AMF
Les actionnaires et dirigeants du groupe d'aéronautique EADS se seraient rendu coupables de "délit d'initié massif" et le ministère des Finances était au courant de la situation, écrit l'Autorité des marchés financiers dans une "note préliminaire" adressée au parquet de Paris que le quotidien Le Figaro révèle dans sa livraison de ce mercredi 3 octobre 2007.

La vente des titres aurait eu lieu entre novembre 2005 et mars 2006, période pendant laquelle les dirigeants et actionnaires d'EADS et la direction de la filiale Airbus, soit 21 personnes, ont cédé leurs titres, d'où le "caractère concomitant et massif" de la vente, dénoncé par l'AMF. Le gendarme de la Bourse précise tout de même que 1200 autres initiés ont vendu eux aussi leurs parts entre mai 2005 et juin 2006 et "empoché près de 90 millions d'euros de plus-values".

Pour l'AMF, "14 des 21 personnes n'avaient jamais vendu d'actions avant novembre 2005", ceci constituerait donc une "preuve de l'absence de confiance dans la poursuite et la progression du cours".

Sont aussi épinglés par l'AMF les groupes Daimler-Chrysler et Lagardère qui, le 4 avril 2006, "ont vendu les actions avant de rendre tardivement publiques les difficultés d'Airbus, ce qui a provoqué un effondrement des cours".

Selon le quotidien Le Figaro, "le ministère des Finances, également informé des difficultés à venir, a pourtant donné, à l'époque, son feu vert à la vente des actions détenues par Lagardère".

Ces faits rapportés par l'AMF devraient selon Le Figaro permettre à "la juge d'instruction Xavière Siméoni de faire avancer ses propres investigations lancées le 24 novembre 2006".





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu