Connectez-vous S'inscrire






Religions

Critiques, rivalités, le CFCM va mal

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mercredi 25 Juin 2003

Le conseil français du culte musulman en place depuis le mois de mai, ne cesse d’attiser des tensions entre les différentes tendances de l’Islam. Lundi 23 mai, dans l’après-midi, Nicolas Sarkozy a reçu les représentants des différents membres du CFCM afin de calmer les rivalités fortes depuis plusieurs mois déjà. Il a également reçu en fin d’après-midi, le « Mouvement Musulman pour le Renouveau », le mouvement « laïc » complémentaire à la consultation officiellement crée il y a une semaine. Les rivalités se précisent entre l’UOIF, victorieuse des élections régionales du CFCM, et la mosquée de Paris qui met en garde contre une dangereuse montée du fondamentalisme religieux.



Le conseil français du culte musulman en place depuis le mois de mai, ne cesse d’attiser des tensions entre les différentes tendances de l’Islam. Lundi 23 mai, dans l’après-midi, Nicolas Sarkozy a reçu les représentants des différents membres du CFCM afin de calmer les rivalités fortes depuis plusieurs mois déjà. Il a également reçu en fin d’après-midi, le ' Mouvement Musulman pour le Renouveau ', le mouvement ' laïc ' complémentaire à la consultation officiellement crée il y a une semaine. Les rivalités se précisent entre l’UOIF, victorieuse des élections régionales du CFCM, et la mosquée de Paris qui met en garde contre une dangereuse montée du fondamentalisme religieux.

Les laïques de la consultation.

Ces dernières semaines, plusieurs mouvements musulmans ' modérés ' se considérant comme non représentés dans le processus de consultation font entendre leurs voix. Le mufti de Marseille Soheib Bencheikh initiateur du ' Mouvement Musulman pour le Renouveau ' s’est réjouit de la rencontre avec le ministre de l’intérieur ' Cela fait longtemps que le ministre souhaitait recevoir des représentants de l'islam intégré, majoritaire mais tellement à l'aise dans la société française qu'il n'est pas représenté au CFCM ', a-t-il affirmé à l'AFP, avant l'entrevue avec le ministre. Le mufti de Marseille voit dans la création du mouvement qu’il défini comme le centre du ' renouveau de la pensée musulmane ', une lutte contre ' l'avancée dangereuse des forces obscurantistes '

Les tensions se font vives

Après l’annonce des résultats régionaux, les tensions se sont faites plus vives notamment entre la mosquée de Paris et l’UOIF. La semaine dernière le ministre de l’intérieur proposait déjà, la nomination d’un premier et d'un deuxième vice-président au lieu de deux vices-présidents. Ce souci constant de rééquilibrage de la part de M. Sarkozy ; malgré l’issue des processus électoraux ne convient pas à tous les membres de la consultation. 'C'est aux CFCM de décider ' explique Fouad Alaoui, le secrétaire général de l'UOIF, ' On ne va quand même pas, à l'échelle nationale, leur dire : Mettez telle personne première, telle personne deuxième. '

Les tensions internes au sein du CFCM montre qu’il reste beaucoup à faire à la jeune organisation pour jouir de toute la crédibilité dont les musulmans de France ont besoin.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu