Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Corse : le message du FLNC aux musulmans, à Daesh et à l'Etat français

Rédigé par Samba Doucouré | Jeudi 28 Juillet 2016



Corse : le message du FLNC aux musulmans, à Daesh et à l'Etat français
Une des factions dissidentes du Front de libération national corse (FLNC) a envoyé un communiqué de cinq pages au journal Corse Matin mercredi 27 juillet. Le FLNC du 22-Octobre a adressé un triple message : un pour les musulmans de Corse, un autre pour « les islamistes radicaux de Corse » et un dernier pour l’Etat français.

En introduction, le FLNC dit prendre cette initiative pour marquer sa « profonde compassion à toutes les victimes des villes de Nice, Bagdad, Ansbach et Saint-Etienne du Rouvray pour les plus récemment touchées ». « Musulmans de Corse, depuis un demi-siècle, vous partagez notre destin (…) pour vivre sereinement sur notre terre. Il faudra, si cela s’avère nécessaire, résister avec nous pour vaincre les fanatiques islamistes sanguinaires » explique le groupe indépendantiste.

« Résister avec nous ne signifie pas que nous attendions que vous reniez vos origines ou trahissiez votre religion, cela signifie prendre position », précise le groupe, avant de féliciter les responsables du culte musulman de Balagne et de Bastia « qui n’ont pas laissé prêcher les radicaux sur la plage de Bodri ».

La France doit cesser de « donner des leçons de démocratie à la terre entière »

Le FLNC du 22-Octobre évoque ensuite une « radicalisation croissante dans le sud de la Corse » et y voit la volonté des salafistes de « mettre en place chez nous la politique de Daesh ». Les indépendantistes préviennent que toute attaque contre les Corses fera l’objet « d’une réponse déterminée sans état d’âme ». Ils prétendent avoir permis « de déjouer un attentat sur notre territoire au mois de juin contre un lieu fréquenté ». Il s’agirait des menaces visant la discothèque Via Notte à Porto-Vecchio, un projet d’attentat qui, selon les autorités judiciaires locales, n’aurait jamais existé.

Enfin, le groupe corse engage la responsabilité de l’Etat français. Selon lui, « il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol ».

Le FLNC fait ensuite référence au passé colonial de la République en citant « les Algériens, les Marocains, les Kanaks, les Corses, les Basques, les Vietnamiens, les Maliens… et tant d’autres » qui ont « subi la colonisation de la France et son cortège d’humiliations à travers les siècles ».

Lire aussi :
Corse : un SDF poursuivi pour l’incendie d’une mosquée à Ajaccio
Commerces musulmans mitraillés en Corse : le CFCM consterné
Corse : une chanson en arabe provoque une hystérie raciste
« Memoria », le souvenir des Indigènes qui ont libéré la Corse





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu