Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

Contre l’islamophobie, le Prophète Muhammad à l’écran grâce au Qatar

Rédigé par Hanan Ben Rhouma et Maria Magassa-Konaté | Mercredi 19 Décembre 2012

Pour rectifier l’image erronée du Prophète Muhammad, attaqué trop de fois pour salir l’islam, des initiatives se multiplient. La plus retentissante d’entre elles est la production prochaine d’un film retraçant la vie du Prophète. Derrière ce projet annoncé à un milliard de dollars, on retrouve le Qatar mais aussi le cheikh Yusuf Al-Qaradawi, qui soutient l'initiative. Une réponse intelligente pour contrer les vidéos et les écrits haineux contre l’islam et ses fidèles qui se multiplient.



Un film sur la vie du Prophète Muhammad va être produit par un groupe qatari, avec un budget d'un milliard de dollars.
Un film sur la vie du Prophète Muhammad va être produit par un groupe qatari, avec un budget d'un milliard de dollars.
L’islamophobie se développe en Occident. Un signe ne trompe personne : les films anti-islam et les publications à caractère islamophobe se sont multipliées. Après « Fitna » du député néerlandais Geert Wilders en 2008 ou dernièrement « L’innocence des musulmans », c’est au tour d’un nouveau brûlot - un extrait du moins - de faire son apparition sur la Toile : « The Innocent Prophet » (« Le Prophète innocent »), réalisé par Imran Firasat, un Pakistanais installé en Espagne qui se complaît à dire qu’il est un ancien musulman pour donner une « légitimité » à sa production.

La mécanique est la même : attaquer le Prophète Muhammad pour salir l’islam et les musulmans avec pour partenaire de choc le pasteur décomplexé islamophobe Terry Jones, connu pour avoir brûlé plusieurs fois le Coran.

Un film à très gros budget sur le Prophète

La provocation est manifeste pour les musulmans mais se doivent de ne pas sombrer dans la violence, réaction à laquelle les islamophobes rêvent pour « créditer » l’idée que l’islam prônerait le terrorisme envers les autres communautés mais aussi pour créer plus de buzz autour de leurs pamphlets.

Pour parer aux contre-vérités qui se développent sur l’histoire du Prophète, pourquoi ne pas en faire un film qui mettrait en lumière sa vie pour expliquer aux non musulmans l’importance accordée à cet homme pour la oumma ?

« Le Message », l'inoubliable film de Moustapha Akkad, avec Anthony Quinn parmi les acteurs emblématiques, avait fait vibrer des millions de personnes. S’il reste dans les annales et continue d'être cité à titre de référence par les musulmans, il est tout de même sorti en 1976. 36 ans après, le Qatar a déclaré son intention de faire véhiculer l’histoire du Prophète Muhammad en images. Un budget d’un milliard de dollars (755 millions d'euros) a ainsi été annoncé pour un film retraçant sa vie, qui sera produit par la société audiovisuelle Al Noor Holding.

Yusuf Al-Qaradawi, une caution morale

Le film est d’ores et déjà soutenu par des savants musulmans dont Yusuf Al-Qaradawi, le président de l'Union internationale des savants musulmans. Pour Al Noor Holding, obtenir l’aval de leaders musulmans était primordial. « Nous avons consulté de nombreux célèbres savants comme le docteur Al-Qaradawi qui nous ont aidé sur l’aspect de la loi islamique », indiquait ainsi en septembre la société audiovisuelle. Un projet annoncé en 2009 dans lequel le nom même de Barrie Osborne, le producteur de « Matrix » et du « Seigneur des anneaux ».

Aujourd’hui, les experts ont terminé l’écriture du scénario de ce biopic qui comportera sept volets, « après avoir surmonté de nombreux défis artistiques et dramatiques ». Le film sera tourné en anglais puis traduit en plusieurs langues.

Comme pour « Le Message », le Prophète Muhammad n’apparaîtra pas dans le film, la tradition islamique interdisant toute représentation des prophètes. Ses compagnons seront en revanche interprétés par des acteurs. Sur ce dernier point, Yusuf Al-Qaradawi a expliqué avoir fait ses propres recherches et consulté l’avis de 30 savants. « Selon mes études et mes consultations, je suis arrivé à la conclusion qu’il n’y a rien de mal à montrer les compagnons dans une fiction », a-t-il déclaré, précisant qu’il n’y avait aucun « texte ou référence dans le Coran ou dans la Sunna qui l’interdise ».

Les compagnons du Prophète à l’écran

Pourtant, la série télévisée Omar, diffusée durant le mois du Ramadan 2012, sur la vie du compagnon du Prophète Muhammad, Omar ibn al-Khattab, avait créé la controverse. Al Azhar, la plus haute instance de l’islam sunnite basée au Caire, avait lancé une fatwa contre la diffusion de la fiction, arguant que toute représentation des compagnons du Prophète était aussi interdite. Même avec le soutien de savants comme Al-Qaradawi, le nouveau film pourrait donc être l’objet de critiques.

Loin de ces dissensions, il permettra surtout de donner une image du Prophète Muhammad qui saura coller au plus près de la réalité. Le film qatari sur sa vie saurait être une belle réponse pacifique aux provocations islamophobes.






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu