Connectez-vous S'inscrire






Société

Conférences après conférences…

Rédigé par Lazrak Jihen | Mercredi 30 Octobre 2002

« Tawhid : l’unicité de Dieu », tel était le thème du séminaire de formation qui s’est tenu dimanche 27 octobre. Vous entendrez peut-être plus, au gré des discussions de couloirs, parler de ces séminaires comme « les conférences de Tariq Ramadan », plutôt que de cours. Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien d’étrange, le public se réapproprie à sa guise l’intervention régulière de Tariq Ramadan dans ces cours. Il n’était d’ailleurs pas le seul participant, puisque Hassan Iquioussen (historien) et Fouad Imarraine du centre culturel tawhid sont aussi intervenus durant cette journée.



« Tawhid : l’unicité de Dieu », tel était le thème du séminaire de formation qui s’est tenu dimanche 27 octobre. Vous entendrez peut-être plus, au gré des discussions de couloirs, parler de ces séminaires comme « les conférences de Tariq Ramadan », plutôt que de cours. Ne vous inquiétez pas, il n’y a rien d’étrange, le public se réapproprie à sa guise l’intervention régulière de Tariq Ramadan dans ces cours. Il n’était d’ailleurs pas le seul participant, puisque Hassan Iquioussen  (historien) et Fouad Imarraine du centre culturel tawhid sont aussi intervenus durant cette journée.

 

 

Présence musulmane

Ces cours sont organisés depuis presque 8 ans maintenant par l’IAMF (Inter Associatif Musulman Francilien), représentation régionale d’Île-de-France de Présence Musulmane. Présence musulmane n’est autre qu’un  espace de rencontre, de réflexion entre des collectifs régionaux de confessions musulmanes d’Europe francophone principalement de France( le collectif des jeunes musulmans de France, les jeunes musulmans de France…), de Belgique et pour une petite part de Suisse.

 

La réflexion avant tout

L’objectif est de se pencher sur « le discours de la communauté musulmane en partant de la compréhension des textes, du contexte et de notre environnement », explique Abdelaziz El Jouhari, membre de l’IAMF. Il insiste sur le fait que leur intérêt n’est pas la representativite, allusion, sans doute, aux luttes de pouvoir qui existe au sein de la communauté avec « la consulation », mais la réflexion à travers des cours et des cycles de formations.

 

 

Un public parfois maladroit

Souvent, ces séminaires de formation (ouvert à tout public) ne sont pas appréhendés de la meilleure des manières par les personnes qui y assistent. Certains sont là uniquement pour Tariq Ramadan, d’autres viennent aux conférences sans véritable dynamique derrière. Bref, il y a encore une certaine maturité à rechercher. C’est ce qu’a mis en évidence Tariq Ramadan, lui-même, en disant que « le danger c’est qu’il y ait un discours de citoyens musulmans qui parlent à eux-mêmes, seuls ». Petite anecdote de Abdelaziz El Jouhari, «  durant certains cours, l’intervention de Tariq Ramadan  est simplement retransmise à travers une vidéo non-commerciale ;  on remarque alors beaucoup moins d’affluaence que les 1200 personnes présentes ce dimanche », précision qui en dit long.

 

 

Appel à une «  juste cause »

Hormis le cours en lui-même sur l’unicité de Dieu, cette journée a été l’occasion d’une remise en question de la communauté musulmane évoquée à travers l’affaire « lyonmag », journal que Tariq Ramadan à attaquer pour diffimation suite à la parution en première page d’une photo mensongère l’assimilant au terrorisme. Il  a indiqué que cette action concernait tous les musulmans de France et pas seulement sa personne, qu’il n’était pas possible de laisser dire n’importe quoi. Ce fut donc l’occasion de présenter l’association « juste cause » qui permettra de financer les frais d’avocat pour ce procès mais qui a vocation à long terme de continuer les actions judiciaires de ce type.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu