Connectez-vous S'inscrire






Billet

Comment Sarkozy s'invite au PS

Rédigé par Assmaâ Rakho Mom | Jeudi 16 Novembre 2006

C'est sa manière à lui, Nicolas Sarkozy, de s'immiscer dans la campagne interne du Parti socialiste. Pour le ministre de l'Intérieur, "si c'est Ségolène Royal, [qui est investie par le vote des militants, ndlr] c'est tout bénéfice", puisque "le phénomène "tout sauf Ségolène" empêche le phénomène "tout sauf Sarkozy"". C'est en tout cas ce que le probable candidat de l'UMP à la présidentielle a confié aux journalistes qui l'ont suivi lors de son déplacement à Alger lundi. 



Mais "si Sarkozy dit que Ségolène Royal, c'est mieux, les socialistes penseront sûrement que c'est moins bien..." a concédé, face aux journalistes du Monde, le responsable des blogs UMP, Thierry Solère. Les messages codés de Sarkozy seront-ils entendus comme il se doit par les militants du PS ? Rien n'est moins sûr.
Car c'est en effet aujourd'hui, jeudi 16 novembre, que les 218 771 adhérents du Parti socialiste voteront pour désigner leur candidat(e) à l'élection présidentielle. Et il est fortement probable qu'ils désignent une candidate. Ce qui a poussé Laurent Fabius à demander "qu'après le beau débat que nous avons eu, il ne soit pas entaché par des pratiques qui ne seraient pas à la hauteur du Parti socialiste". Alors le parti, de peur de devoir faire face à des contestations, diffuse les "règles du scrutin" et appelle à voter "librement".
Il faut dire que l'épouse du secrétaire général du PS cumule les avantages : elle est la favorite des sondages, les ralliements se multiplient en sa faveur, et sa campagne est menée par un bon nombre de dirigeants du Parti socialiste. Quoi qu'il en soit, à la veille du vote interne, Ségolène Royal ne s'est pas privée de rappeler les propos "machistes" qu'auraient prononcé ses concurrents. Le conditionnel est ici employé par l'auteur puisque ces mêmes concurrents ont catégoiquement démenti avoir dit que la candidate "aurait mieux fait de rester chez elle au lieu de lire ses fiches cuisine" pour DSK, et s'être demandé "qui va garder les gosses ?" pour Laurent Fabius. Bref, vivement les résultats du scrutin. L'on assistera alors peut-être à un débat au niveau plus élevé...





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 22 Mars 2010 - 00:53 Flotte

Mardi 16 Mars 2010 - 02:34 À la recherche de la femme halal


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu