Connectez-vous S'inscrire






Monde

Commémoration du premier anniversaire de la disparition de Yasser Arafat

| Vendredi 11 Novembre 2005

Vendredi à Ramallah (Cisjordanie), des centaines de Palestiniens se sont rassemblé devant la tombe de leur leader historique Yasser Arafat, décédé le 11 novembre 2004, pour commémorer le premier anniversaire de sa mort.



(Photo: Xinhua)
(Photo: Xinhua)

Créer un Etat palestinien indépendant

Yasser Arafat est décédé le 11 novembre 2004, à l'âge de 75 ans, à l'hôpital militaire de Clamart (Hauts-de-Seine), deux semaines après son transfert de Cisjordanie. Y.Arafat est mort, sans avoir pu réaliser le rêve de sa vie: créer un Etat palestinien indépendant.
"Je renouvelle la promesse de poursuivre le chemin qu'il a ouvert et de faire tous les efforts nécessaires pour faire flotter le drapeau de la Palestine sur les murs, les minarets et les églises de Jérusalem", a déclaré M.Abbas, qui, comme beaucoup de participants, portait le keffieh traditionnel de l'ancien président.
Son successeur, l'actuel président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a conduit la cérémonie à laquelle ont assisté plusieurs hauts responsables de différentes factions armées et une poignée de diplomates étrangers. La commémoration officielle s'est déroulée près de l'ancien quartier général du "raïs", la Moukataa, dans la ville cisjordanienne de Ramallah, où Y.Arafat passa ses dernières années, malade et isolé.

La première pierre d'un nouveau mausolée

M. Abbas a posé la première pierre d'un nouveau mausolée alors que les haut-parleurs diffusaient des versets du Coran. Le mausolée doit être construit autour de la tombe d'Arafat. Il comprendra un musée de deux étages où seront exposés les effets personnels de l'ancien leader palestinien, comme un keffieh à carreaux noirs et blancs semblable à celui qu'il portait toujours, l'arrangeant pour lui donner la forme de la Palestine. Le bâtiment sera relié au quartier général de l'Autorité palestinienne.
A Ramallah, de nombreux commerces avaient baissé leurs rideaux et orné leurs façades de portraits d'Arafat. Dans la bande de Gaza, un rassemblement discret a eu lieu jeudi soir.
Couronné en 1994 par le prix Nobel de la paix, partagé avec les Israéliens Yitzhak Rabin et Shimon Pérès, Y.Arafat disparaît dix ans plus tard après avoir été mis au ban des négociations par les Etats-Unis et Israël, qui le considèrent alors comme un obstacle à la paix.
"En ce jour nous nous souvenons d'Abou Amar (Yasser Arafat) comme d'un dirigeant fort, et également comme d'un père qui a consacré sa vie à notre combat", a déclaré le Premier ministre palestinien Ahmad Qoreï lors d'une réunion du gouvernement.
"Israël disait toujours qu'il n'y avait pas de vrai partenaire pour conclure la paix. Au contraire, c'est Abou Amar qui n'a pas trouvé de partenaire pour conclure la paix, et nous devons nous souvenir que M. Arafat a signé tous les accords avec Israël sur lesquels nous travaillons encore", a dit M. Qoreï.

Yasser Arafat restera le symbole de la lutte palestinienne pour l'indépendance.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu