Connectez-vous S'inscrire






Société

Centre : la fermeture de l'école musulmane contestée devant la justice

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Jeudi 2 Octobre 2014



Les Ateliers Montessori.
Les Ateliers Montessori.
Les Ateliers Montessori crient à l’« atteinte à la liberté d'enseignement », après la fermeture de l’établissement décidée sur arrêté de Nicolas Bonneau, le maire (PS) de La Chapelle-Saint-Mesmin, où est située cette unique école musulmane privée de la région Centre.

Nicolas Bonneau avait ordonné la fermeture de l’école, le 26 septembre, arguant une non-mise en conformité de ses installations. Depuis lundi, les portes des Ateliers Montessori se retrouvent ainsi portes closes. « Cette fermeture est illégale », proteste la direction de l’établissement dans un communiqué qui nous est adressé mardi 30 septembre. « L’établissement est bel et bien conforme à l’ensemble des exigences légales en la matière », martèle-t-on.

L’association Les Ateliers Montessori, dont la première rentrée s’est déroulée le 1er septembre dernier, rappelle avoir obtenu une « autorisation d'ouverture » après avoir respecté toutes les procédures. « Malgré cette conformité, contrôlée par les organismes compétents, M. le maire a décidé, le 9 septembre, de mettre en demeure la direction de l'école, prétextant que cette dernière a effectué des travaux sans autorisation... alors qu'aucuns travaux n’ont jamais été effectués par Les Ateliers Montessori », est-il dénoncé.

Une sous-commission de sécurité les avaient enjoints à faire 15 modifications dans un délai de 20 jours. « Puis le 26 septembre, soit 17 jours après la mise en demeure, M. Bonneau a décidé de prononcer un arrêté de fermeture de l'école, alors que dans le même temps trois rapports établis par le bureau de contrôle VERITAS ont démontré que l'école ne présente aucun danger pour l'accueil des enfants », fustige la direction de l’établissement scolaire.

Centre : la fermeture de l'école musulmane contestée devant la justice

Tags racistes sur l'école

Dénonçant une « atteinte à la liberté d'enseignement et abus de pouvoir » du maire, Les Ateliers Montessori ont déposé un recours en référé contre la décision de fermeture, fait savoir Mustapha Ettaouzani, le porte-parole de l’école contacté par Saphirnews, mercredi 30 septembre. L’homme fustige un « acharnement » du maire qui remet en cause « la liberté de l’enseignement ». 75 élèves sont actuellement privés de classe et 11 emplois sont menacés avec cette fermeture soudaine. Les parents d’élèves qui avaient choisi pour leurs enfants un établissement reposant notamment sur la pédagogie Montessori sont également désemparés.

Avec une telle attitude, l’édile a crée « un climat d’hostilité général », contre l'école et les musulmans, comme en témoignent les tags racistes retrouvés sur le portail des Ateliers Montessori, lundi 29 septembre. Les sentiments d’injustice et de discrimination sont palpables. Le pire est que cette fermeture ne semble pas émouvoir. « Les Français épris de justice devraient se lever d’un seul corps. Pourquoi ce silence ? », s’interroge M. Ettaouzani.

L'agglomération orléanaise compte zéro école confessionnelle musulmane pour 22 chrétiennes, rappelle aussi la direction qui en appelle au respect du droit à l'éducation. La justice, saisie en référé par la direction de l’école, devrait se prononcer rapidement.

Lire aussi :
La seule école musulmane de la région Centre fermée
Quand les écoles musulmanes s’emparent de la méthode Montessori





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu