Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Calais : devenue passeuse par amour pour un migrant, elle est dans le collimateur de la justice

Rédigé par Imane Youssfi | Mercredi 28 Juin 2017



Béatrice Huret raconte, dans livre « Calais mon amour », son histoire d'amour avec un migrant iranien que l'ex-sympathisante du FN a aidé à passer en Angleterre.
Béatrice Huret raconte, dans livre « Calais mon amour », son histoire d'amour avec un migrant iranien que l'ex-sympathisante du FN a aidé à passer en Angleterre.
Le soulagement n’aura été que de courte durée pour Béatrice Huret. Le parquet de Boulogne-sur-Mer a confirmé faire appel du jugement rendu par le tribunal correctionnel mardi 27 juin.

Béatrice Huret a été reconnu coupable d’« aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irréguliers d’un étranger en France » pour avoir aidé un migrant iranien à Calais dont elle était tombée amoureuse à rejoindre l’Angleterre par bateau en juin 2016. Elle a cependant été dispensée de peine. Les magistrats n’ont pas retenu les circonstances aggravantes de « bande organisée » ou de « mise en danger d’autrui ». Le parquet de Boulogne-sur-Mer avait requis un an de prison.

L’ancienne sympathisante du Front national, veuve de 44 ans, dit avoir agi « par amour » pour un homme prénommé Mokhtar. En mai dernier, elle sortait son livre Calais mon amour (édition Kero) où elle racontait son histoire avec cet homme qui vit aujourd"hui à Sheffield. Elle et d'autres prévenus ont expliqué, lors de l’audience, qu’il n’était pas passeurs et n'ont perçu aucune somme d’argent en contrepartie de leur intervention.

Lire aussi :
Migrants de Calais : l'Etat interpellé par le Défenseur des Droits face à la gravité de la situation
Calais : la justice se prononce pour la distribution de repas aux migrants
Demantèlement à Calais : entre incendies, coups de feu et tri au faciès





Loading














Recevez le meilleur de l'actu