Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

CNN vire une journaliste pour un tweet rendant hommage à « un des grands hommes du Hezbollah »

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 9 Juillet 2010



Un tweet*, un seul, a suffit pour faire basculer la carrière d'Octavia Nasr à CNN. Journaliste spécialiste reconnue du Moyen-Orient depuis plus de vingt ans, elle a été remerciée de la chaîne pour avoir exprimé sur le site Twitter qu'elle était « triste d'avoir appris la mort » de l'ayatollah Mohammad Hussein Fadlallah (décédé dimanche), « l'un des grands hommes du Hezbollah que je respectais beaucoup », avait-elle gribouillé de son clavier.

Suite logique : elle croule sous les critiques les plus virulentes, et s'excuse aussitôt de sa « bêtise », en exprimant sur le site Internet de CNN ses « profonds regrets ». « Il s'agit d'une erreur de jugement de ma part d'avoir écrit un commentaire aussi simpliste ».

Elle explique qu'elle appréciait chez l'homme « sa position singulière et pionnière au sein de religieux chiites sur les droits de la femme » et raconte sa première rencontre, dans les années 1990, avec celui qui allait voir son nom inscrit dans la liste noire des Etats-Unis.

« Cela ne signifie pas que je le respectais pour tout autre chose qu'il ait faite ou dite », renchérit la journaliste - rappelant par un détour son appartenance à la religion chrétienne - et insistant que, toutefois, l'ayatollah Fadlallah était apprécié par les Libanais « tous horizons confessionnels confondus », sa popularité ayant même atteint « l'Arabie Saoudite, les Émirats-Arabes-Unis, le Koweit, Bahrein et même plus loin comme au Maroc, en Afrique du Nord ».

Trop tard. Le mal est fait. Octavia Nasr, journaliste autrefois tant adulée devra trouver poste ailleurs. Gare à vos tweets !

* Un tweet est un message court (140 caractères) émis sur le site de micros-blogs Twitter
CNN vire une journaliste pour un tweet rendant hommage à « un des grands hommes du Hezbollah »




Loading












Recevez le meilleur de l'actu