Connectez-vous S'inscrire






Société

Bush et son obsession qu’est l’Irak…

Rédigé par Rondier Emily | Vendredi 6 Septembre 2002

La presse internationale parle de « saga » ou encore de « feuilleton de l’été », tandis qu’elle monopolise toutes les télévisions et presses américaines. De quoi s’agit-il ? L’Irak. En effet, l’Amérique toute entière attend la décision de leur président, Bush, quant au sort qu’il réserve à l’Irak et son dictateur, Saddam Hussein.



La presse internationale parle de « saga » ou encore de « feuilleton de l’été », tandis qu’elle monopolise toutes les télévisions et presses américaines. De quoi s’agit-il ? L’Irak. En effet, l’Amérique toute entière attend la décision de leur président, Bush, quant au sort qu’il réserve à l’Irak et son dictateur, Saddam Hussein.

 

Ouvert à toutes propositions 

Mercredi dernier, Bush a rassuré une partie de la population américaine et de l’opinion internationale, en annonçant qu’il restait ouvert à toute négociation, et qu’il attendrait l’accord du Congrès avant de lancer une quelconque action en Irak.

Cependant, les auditions qui devraient débuter le 23 septembre, auront lieu pour les plus importantes, à la Chambre des députés, ces derniers étant pour la plupart, républicains autant que démocrates, en faveur d’une intervention (contrairement aux sénateurs).

 

Convaincre

D’autre part, Bush va tenter au travers son discours devant l’Assemblée Générale, le 12 septembre, de convaincre la communauté internationale ainsi que l’ONU de la nécessité d’une « action préventive ». Pour cela, le président américain a déjà choisi de s’appuyer sur « l’urgence du désarmement d’un pays menaçant », plutôt que sur le problème des inspecteurs. Par ailleurs, nous pouvons souligner le manque d’explications de M. Bush. En fait, il y a de nombreuses questions qui restent sans réponse. Pourquoi une telle urgence ? L’Amérique va –t-elle lancer un ultimatum à l’Irak ? Saddam Hussein détient-il la bombe atomique ? Est-il en collaboration avec Al Qaida ? Que de suppositions de la part du gouvernement américain…

 

            Enfin, il est à noter que même le journal « the Times » insiste pour que le président US prenne conscience que les événements du 11 septembre ne lui donne pas le droit d’attaquer un pays comme l’Irak sur de simples accusations sans preuve à l’appui.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu