Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Bel élan de solidarité pour Sofiane, victime d'un accident en Thaïlande

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 25 Février 2016



Sofiane Mamèche, dans le coma depuis un accident de scooter en Thaïlande, est en attente de son rapatriement en France.
Sofiane Mamèche, dans le coma depuis un accident de scooter en Thaïlande, est en attente de son rapatriement en France.
Bel élan de solidarité en faveur de Sofiane Mamèche. Le jeune homme de 25 ans, qui était en vacances en Thaïlande, va prochainement pouvoir être rapatrié en France grâce aux 80 000 euros collectés en un rien de temps sur le Web, annonçait-on mercredi 24 février.

La famille a cependant annoncé la mort du jeune homme jeudi 25 février. « Allah yrahmo (Que la miséricorde d'Allah soit sur lui, ndlr). Sofiane, tu t’es battu jusqu’à la fin, nous sommes fiers de toi. Un homme, un guerrier avec un grand cœur. On pense fort à toi. Qu’Allah t’accorde le paradis », a-t-elle fait part dans les réseaux sociaux.

Sofiane Mamèche, qui résidait à Tourcoing, était jusqu'à ce jour plongé dans le coma depuis un accident survenu à Phuket sur un scooter loué sur place avec sa petite-amie vendredi 19 février. Ejecté du deux-roues après sa collision avec un véhicule, Sofiane, qui ne portait pas de casque, a été évacué dans un dispensaire avant de se faire transférer dans un hôpital. Les factures ont vite explosé jusqu’à atteindre les 75 000 euros pour le rapatriement. Or, il n’était plus couvert par l’assurance parentale depuis deux mois, date à laquelle Sofiane a eu 25 ans, plongeant la famille dans le désarroi.

Une habitante de Tourcoing s’était alors mobilisée pour les Mamèche en créant une cagnotte en ligne. Des proches, dont le père et le frère de Sofiane, s'étaient rendus à son chevet, prêts à assurer le rapatriement.

Sofiane avait à de nombreuses reprises eu maille avec la justice, selon La Voix du Nord. Il était recherché par la police belge dans le cadre d’un trafic de drogue. Une de ses connaissances, qui était sur le point de s’envoler au Qatar pour ensuite rejoindre la Thaïlande, a d’ailleurs été arrêtée mardi à Bruxelles. Des déboires judiciaires dont la famille a connaissance mais qui ne devaient en rien altérer la mobilisation aux yeux des soutiens de Sofiane Mamèche comme Gérald Darmanin, le maire de Tourcoing. La mobilisation n'avait d'ailleurs pas faiblit. L'ambassadeur de France en Thaïlande devait d'ailleurs se rendre au chevet de Sofiane ce jeudi. Aucune date pour le rapatriement du corps n'a encore été annoncée.

Mise à jour : « Je suis fier d'avoir aidé sa famille dans cette peine. C'est l'honneur d'un élu de la République d'aider tous ses concitoyens. C'est l'honneur d'un élu de la République de ne pas demander le casier judiciaire, la religion, la couleur de la peau avant d'intervenir dans une situation de vie ou de mort », a réagi Gérard Darmanin dans un message de condoléances diffusé sur Facebook, déplorant les insultes d’internautes « en partie poussés par un parti extrémiste (FN) qui a fait un communiqué aussi ignoble que mensonger sur cette terrible situation ».

« L'Etat ne payait pas ce rapatriement. C'était la famille. Ce qu'elle voulait, c'était simplement une intervention auprès de l'administration pour faciliter les démarches administratives et consulaires. Quoi de plus normal quand votre fils est en coma après un accident de la route dans un dispensaire (même pas un hôpital) en Asie », a ajouté le maire. « Sofiane, s'il avait été condamné par la justice, bien sûr, aurait dû payer sa dette à la justice de notre pays. Mais Sofiane était un homme. Et l'humanité commande de s'occuper de la vie avant tout. »




Loading












Recevez le meilleur de l'actu