Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Baby Loup : « la laïcité prend l’eau » pour le Parti de gauche

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 21 Mars 2013



La décision de la Cour de cassation donnant raison à la salariée voilée licenciée de la crèche Baby Loup en 2008 a suscité bien des réactions.

A la joie des citoyens et d’associations qui défendent le droit de la salariée de rester voilée au travail au nom d’une laïcité qui ne s’impose pas dans les établissements du secteur privé, c’est aussi l’étendard de la laïcité qui est brandi par leurs détracteurs.

Le Parti de gauche (PG), présidé par Jean-Luc Mélenchon, n’y va pas par quatre chemins : elle dénonce le jugement rendu par la Cour de Cassation qui « montre une fois de trop que l’édifice de notre République laïque prend l’eau de toute part ».

« C’est un très mauvais signal car cela va raviver les revendications communautaristes », déplore le Parti de gauche dans un communiqué en date du mercredi 20 mars. Il en appelle au gouvernement, particulièrement au ministre de l’Intérieur Manuel Valls, de « légiférer dans les plus brefs délais. Car contrairement à ce qu’estiment d’aucuns, la crèche Baby Loup assume une mission de service public ».

« Si le ministre manque d’idée, il peut reprendre à son compte la proposition de loi cadre sur la laïcité déposée devant le bureau de Sénat par Marie-Agnès Labarre », ancienne sénatrice (PG) de l’Essonne, en avril 2011 et qui visait à l’interdiction de tout signe religieux pour « l’ensemble des personnels des établissements d’accueil de la petite enfance, des personnes âgées ou de toute personne vulnérable bénéficiant d’un financement public » quand bien même ils sont privés. « Est dès lors exclu du droit à financements publics tout établissement contrevenant à ces règles de neutralité et de laïcité », précisait alors l’article 22 de cette proposition de loi. Le Sénat avait finalement rendu caduque la proposition.

Toutefois, une autre proposition de loi des députés, calquée sur celle initiée fin 2011 au Sénat par des élus de gauche, a été déposée en janvier visant à faire interdire le port de signes religieux pour les assistantes maternelles.

A l'époque, Jean-Luc Mélenchon avait clairement soutenu les sénateurs dans leur projet. A la vue du dernier communiqué au vitriol concernant l'affaire Baby Loup, il devrait sans surprise soutenir la dernière initiative des députés. Le Parti de gauche ne souhaite pas mieux que la marginalisation des femmes musulmanes dans la société française.

Lire aussi :
Le port du voile interdit à la Sécurité sociale
Baby Loup : le CCIF salue la décision de la Cour de cassation
Baby Loup : la Cour de Cassation donne raison à la salariée voilée
Loi anti-nounous voilées : le retour
Mélenchon favorable à la loi « anti-nounous voilées »





Loading












Recevez le meilleur de l'actu