Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Appelons les choses par leur nom ! C’est bien d’un meurtre anti-islamique dont a été victime Marwa El-Sherbini, 32 ans, en Allemagne

Rédigé par Dr. Sabine Schiffer | Vendredi 3 Juillet 2009



Choqués, c’est avec consternation que nous avons appris le drame de Dresde et que nous observons la façon dont cette attaque anti-islamique est relayée dans les médias. En la qualifiant de « xénophobe » ou de « raciste », on cherche tout simplement à ne pas reconnaître que le matraquage anti-islam auquel nous assistons depuis une trentaine d’années et que nous dénonçons depuis longtemps, vient de prendre une nouvelle dimension.

Tous les efforts menés jusque maintenant pour conduire à un débat plus objectif concernant l’islam et les musulmans n’auront donc pas suffi, comme le démontre non seulement le crime en lui-même mais aussi le fait que la police ait d’abord tiré sur le mari de la victime et non pas sur le véritable agresseur. Il serait souhaitable, qu’une expertise étudie si le faciès du mari est à l’origine d’un tel comportement de la part des forces de l’ordre.

Mais au lieu de tirer la sonnette d’alarme, ce qui est pourtant en leur pouvoir et surtout de leur devoir, les médias préfèrent s’en tenir à présenter ce drame comme s’il s’agissait d’un délit habituel – l’auteur étant un Allemand russe, ce n’est donc pas notre problème.

Le fait que le coupable ait traité sa victime d’ « islamiste » et de « terroriste » montre pourtant bien que tant les diatribes islamophobes que les amalgames inductifs présentant côte à côte violence et symboles de l’Islam ont, à force d’être diffusés par les médias grand-public, porté leurs fruits. Si les pouvoirs publics continuent de traiter à la légère les ressentiments anti-musulmans comme relevant de la liberté d’expression et à ne déceler des problèmes que chez les Musulmans, alors on ne pourra bientôt plus maîtriser les spectres que l’on a réveillés.

L’Allemagne n’a jamais été une société multiculturelle idyllique. Mais à l’heure actuelle nous nous en sommes vraiment encore plus éloignés.

Nos pensées vont à la famille de la victime, notre peine à nous tous – sans exception.

Salutations consternées


Dr. Sabine Schiffer, Direction de l’Institut für Medienverantwortung, à Erlangen (Allemagne)







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu