Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Allemagne : un membre de Pegida arrêté pour l'attentat contre une mosquée

Rédigé par Imane Youssfi | Lundi 12 Décembre 2016



La mosquée de Dresde, ici à l'image, a été victime d'un attentat en septembre dernier.
La mosquée de Dresde, ici à l'image, a été victime d'un attentat en septembre dernier.
La police allemande et le parquet ont annoncé, vendredi 9 décembre, l’arrestation de l’auteur présumé des attentats perpétrés en septembre dernier à Dresde, à l'est du pays.

L'homme de 30 ans du nom de Nino K. est soupçonné d'avoir fait exploser une bombe le 26 septembre au soir devant la porte d'entrée d’une mosquée, quelques jours avant la fête nationale. L’attentat n’a heureusement fait aucun blessé mais l'imam, son épouse et leurs deux enfants se trouvaient dans le lieu de culte lors de l’explosion. Nino K. est accusé d’être également responsable d'une deuxième explosion intervenu quelques minutes plus tard sur la terrasse d'un centre de congrès de la ville de Saxe.

Le terroriste présumé est connu pour avoir été l'un des orateurs du mouvement Pegida, organisation ouvertement xénophobe et islamophobe, lors d’un rassemblement en été 2015, selon la police. Il avait alors invectivé la foule en dénonçant les « étrangers criminels » et « les Africains feignants », selon le quotidien Bild. Il a été interpellé le 8 décembre en Hesse, dans le centre du pays, sur un chantier de construction qui l'emploie. Deux perquisitions ont été menées à son domicile et sur son lieu de travail. Du matériel pouvant servir à la fabrication d'explosifs a été retrouvé, a précisé Wolfgang Klein, porte-parole du procureur général de Dresde. Le parquet privilégie la piste d’un homme agissant seul.

Ville de 50 000 habitants, Dresde a connu plusieurs manifestations anti-islam et anti-réfugiés avec Pediga ces deux dernières années alors que la population étrangère y est peu nombreuse.

Dresde avait accueilli début octobre les cérémonies annuelles marquant le 26e anniversaire de la réunification allemande en présence notamment de la chancelière Angela Merkel et du président Joachim Gauck. Celle-ci, qui condamne les manifestations anti-islam et xénophobes en Allemagne, avait été sifflée et prise à partie par une foule mécontente.

Lire aussi :
Pegida : bienvenue au cœur de l’extrême droite européenne
L'appel de Pegida contre les réfugiés fait un bide en Europe
Pegida se radicalise avec l'accueil massif de migrants en Allemagne
Angela Merkel condamne les manifestations anti-islam en Allemagne




Loading












Recevez le meilleur de l'actu