Connectez-vous S'inscrire






Archives

Algérie: nouvel attentat suicide

| Jeudi 12 Juillet 2007

Un nouvel attentat suicide a frappé l'Algérie. Mercredi, un kamikaze a fait exploser à l'aube un camion piégé dans une caserne de l'armée algérienne à Lakhdaria tuant 10 militaires et en a blessé 35 autres.



Algérie: nouvel attentat suicide
Cet attentat, qui intervient au lendemain d'une visite-éclair du président français Nicolas Sarkozy à Alger, a été revendiqué via la chaîne de télévision qatarie Al Djazeera par l'organisation Al Qaïda au Mahgreb islamique (AQMI), ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC).

Attentat revendiqué

Un camion frigorifique chargé d'explosifs de forte puissance, conduit par un kamikaze âgé d'une vingtaine d'années, a été lancé à toute vitesse contre une caserne de l'armée à Lakhdaria, à 100 km au sud-est d'Alger, ont affirmé des témoins contactés par l'AFP.

Une déclaration signée du "Mouvement d'Al-Qaïda dans les pays du Maghreb islamique" a été brièvement diffusée par la chaîne satellitaire qatariote Al-Jazeera, qui a aussi montré des images d'un communiqué mis en ligne sur internet.

"L'explosion a tué plus de 70 soldats tandis que des dizaines d'autres apostats ont été blessés", a déclaré un porte-parole, identifiant le kamikaze comme étant Soheib Abou Malih.

L'authenticité de cette revendication n'a pu être vérifiée dans l'immédiat.

Selon le porte-parole d'Al-Qaïda au Maghreb, le camion transportait plus d'une tonne d'explosifs.

Cet attentat s’est produit le jour de l’ouverture des 9e Jeux Africains.

La lutte se poursuivra avec la même détermination

L'attentat de Lakhdaria confirme qu'AQMI (Al Qaïda au Mahgreb islamique) s'est résolument lancé dans une stratégie d'attentats suicides, estime Anis Rahmani, spécialiste des questions de sécurité et directeur de la rédaction du quotidien Echorouk.

Selon lui, les forces de sécurité, que le président Bouteflika a encouragées la semaine dernière à redoubler d'efforts contre ces "ennemis du peuple", auraient prévenu depuis le 11 avril plusieurs autres projets d'attentats suicides.

La lutte contre les groupes armés "se poursuivra avec la même détermination", a réagi le ministre algérien de l`Intérieur, Yazid Zerhouni, à la suite de cet attentat.

Al-Qaïda au Maghreb

Al-Qaïda au Maghreb est le nom pris fin janvier par l'ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) algérien.

Cette organisation avait aussi revendiqué les attentats du 11 avril contre le Palais du gouvernement à Alger et un commissariat de Bab Ezzouar, dans la banlieue est, qui avaient fait 30 morts et plus de 200 blessés.

Le groupe avait alors publié sur un site internet les photos des kamikazes.

Il compte de 500 à 800 hommes qui agissent en Algérie et dans la zone du Sahel, en Mauritanie, au Mali et au Niger, selon les services de renseignement français.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu