Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Algérie : la roqya, potion pour candidats en galère au bac

Rédigé par La Rédaction | Lundi 2 Juin 2014



Vous souhaitez réussir le baccalauréat mais la pression est trop forte ? Vous voulez vous débarrasser du démon du stress qui hante votre esprit ? En Algérie, des imams et autres dignitaires religieux de tout poil pratiquant des séances de roqya (exorcisme) proposent leurs services à des candidats au concours d'entrée à l'université pour chasser les mauvais esprits qui leur barrent la route vers la réussite !

Du 1er au 5 juin, quelque 657 000 candidats sont plongés dans les épreuves de l'examen qui signe la fin des études secondaires. Pour tenter d'obtenir le précieux sésame, à chacun sa méthode.

Pour le président du syndicat des imams, Djamal Ghoul, sollicité par l’AFP, les « exorcistes » sont souvent sollicités par des parents, les mères en particulier, en cette période. S’il admet qu'il n'existe pas de « recette miracle » pour réussir le bac, « l'imam peut exorciser les démons de la peur et du stress ».

L'imam Mohamed Ziani, qui officie dans une mosquée de Blida, au sud-ouest d'Alger, est de ces exorcistes qui mettent leurs supposés dons au service d'élèves en galère. Interrogé par l'AFP également, il a déclaré leur offrir des recettes qui aident à accroître les capacités de concentration, inspirées d'ouvrages de référence en matière d'islam. La potion magique est composée de miel, d'amandes, de grains d'anis, de pistaches et de raisins secs. « On prescrit la même recette contre les troubles de l'érection », s'est moqué un parent.

Outre les prières, ses « patients » peuvent aussi se voir offrir une bouteille d’eau ou d’huile dont le contenu, déclaré béni après lecture de Coran dessus, est à boire ou à utiliser pour se laver ou s’enduire le corps pour se préserver du mauvais œil ou de la magie.

Karima, qui est tout de même enseignante à la Faculté des sciences politiques d'Alger, a avoué avoir pris contact avec un imam en vue de « calmer l'esprit » de son fils qui espère faire des études de médecine. « Je n'ai pas demandé à l'imam d'ordonner à un démon de souffler les réponses à mon fils pendant les épreuves, mais juste de prier pour lui afin qu'il retrouve un peu de sérénité : il est fatigué et souffre d'insomnies », s'est-elle justifiée. Encore heureux.

S'en remettre à Dieu est une chose. Mais la roqya ne saurait venir au secours du taux de réussite au bac, qui s'est élevé l'an dernier à 44 % seulement. Les candidats devront attendre le 6 juillet pour l'annonce des résultats. Ce sera lors l'heure de la délivrance... ou pas !

Lire aussi :
Arnaque à la roqya : l'UFCM donne l'alerte
La psychanalyse est soluble dans la spiritualité




Loading












Recevez le meilleur de l'actu