Connectez-vous S'inscrire






Economie

Aïd el-Kébir 2013 : toujours plus d’obligations pour les abattoirs

Aïd al-Adha 2013

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Samedi 5 Octobre 2013

Les musulmans de France se préparent, sans enthousiasme cette année, à l'Aïd el-Kébir prévu pour le 15 octobre. Le nombre d'abattoirs agréés demeure insuffisant et les autorisations pour accomplir l'abattage rituel deviennent plus rudes.



Aïd el-Kébir 2013 : toujours plus d’obligations pour les abattoirs
L’Aïd el-Kebir (ou Aïd al-Adha) devrait être célébré en France mardi 15 octobre. A ce titre, une circulaire émanant des ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur a été de nouveau envoyée aux préfectures, le 24 septembre, pour rappeler les conditions dans lesquelles cette célébration doit se dérouler sur le plan sécuritaire et sanitaire.

« Il est rappelé que la pratique de l'abattage rituel nécessite la délivrance aux abattoirs pérennes ou temporaires d'une dérogation à l’étourdissement des animaux » qui « implique, notamment, que l’immobilisation des animaux soit assurée par un procédé mécanique excluant toute contention manuelle », lit-on.

Le certificat de compétences, la nouveauté 2013

Outre l’autorisation préfectorale que les abattoirs doivent disposer depuis juillet 2012, le personnel chargé de la mise à mort d’animaux d’abattoirs doit posséder un certificat de compétences depuis le 1er janvier 2013 délivré par le préfet de son lieu de domicile.

Une obligation pour les sacrificateurs qui s’ajoute à celle d’être habilités par l’une des trois mosquées agréées par les autorités (Grandes Mosquées de Paris, d’Evry Courcouronnes et de Lyon). Ce sont autant de réglementations qui compliquent un peu plus la tâche des établissements d'abattage pour poursuivre leurs activités et qui dissuadent certains de faire les démarches en vue d'obtenir un agrément temporaire pour trois jours de fête.

Pas assez d’abattoirs temporaires en France

« Dans les zones où la capacité d’abattage est insuffisante, voire nulle, la recherche d’établissements susceptibles de répondre aux demandes devra être systématiquement étendue aux régions mieux pourvues. Il vous est possible également (…) d’envisager l’aménagement d’abattoirs temporaires pour ovins agréés pour la durée de l’Aïd al-Adha », indiquent les ministères. Mais, comme chaque année, le nombre de structures à même de combler les besoins des musulmans pour cette période reste insuffisant.

Les musulmans des Alpes-Maritimes ne décolèrent pas. Pour dénoncer le manque d’abattoirs agréés pour l’Aïd al-Adha (un seul disponible), des responsables du culte ont carrément appelé à boycotter les éleveurs du département, jugés par leur inertie responsables de la situation, et à acheter leur animal ailleurs dans la région PACA.

A moins de 10 jours de l'Aïd, la liste des abattoirs agréés n'a pas été publiée au Journal officiel. Seules quelques préfectures ont d'ores et déjà délivré l'information. L'an dernier, 42 établissements temporaires ou fixes avaient obtenu l'autorisation d'abattre des moutons et autres animaux lors de cette même période.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu