Connectez-vous S'inscrire






Société

Aïd el-Kébir 2011 : les préfectures s’activent

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 27 Octobre 2011

L’Aid el-Kébir, la fête du sacrifice, est prévu vers le 6 novembre prochain. A moins de dix jours de cette importante date, la liste officielle des abattoirs fixes et temporaires agréés en France n’a toujours pas été publiée. Toutefois, les services de l’Etat préparent le terrain pour éviter aux consommateurs musulmans de célébrer l’Aïd dans la clandestinité. Reste à savoir si le nombre d'abattoirs sera suffisant pour faire face à la demande.



Aïd el-Kébir 2011 : les préfectures s’activent
La date de l’Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha) sera annoncée prochainement par le Conseil français du culte musulman (CFCM) mais, selon toute vraisemblance, la fête du sacrifice sera célébrée par les musulmans de France et du monde entier le 6 ou le 7 novembre.

Pour permettre aux musulmans de célébrer au mieux l’Aïd, des dizaines d’abattoirs fixes et mobiles seront mis à leur disposition. A cet effet, les services de l’Etat, au premier chef les préfectures, préparent le terrain en partenariat avec les responsables musulmans locaux, qui appellent les éleveurs à respecter les règles sanitaires et les familles à ne se rendre qu’aux abattoirs permis par les directions départementales de la protection des populations (DDPP).

Les abattoirs clandestins à éviter

La Direction générale de l’alimentation (DGAL) du ministère de l’Agriculture a rappelé aux préfectures, dans une note interne en date du 5 octobre, que lui soit transmis la liste des abattoirs agréés pour l'Aïd el-Kébir 2011 avant le 14 octobre en vertu de l'arrêté du 18 décembre 2009 relatif aux règles sanitaires applicables aux produits d'origine animale et aux denrées alimentaires en contenant.

Cependant, la DGAL a affirmé à Saphirnews ne pas disposer d’une liste complète à ce jour – certaines préfectures prenant du temps pour l’attribution d’un agrément temporaire – et que celle-ci ne sera publiée que deux ou trois jours avant l'Aïd au bulletin officiel du ministère chargé de l'Agriculture. La DGAL rappelle en sus que le sacrifice des animaux dans tout abattoir clandestin est interdit. Les contrôles ayant été renforcés par les services de l’Etat, sacrificateurs, éleveurs et consommateurs s’exposent à des lourdes peines si les infractions sont révélées.

Plusieurs préfectures ont toutefois déjà attribué leur agrément. C’est le cas dans les Bouches-du-Rhône, où 12 abattoirs, dont 10 temporaires, ont été autorisés d’accomplir le sacrifice sur les trois jours que dure l’Aïd. Reste à savoir si le nombre d'abattoirs sera suffisant pour faire face à la demande dans d'autres régions, notamment en Île-de-France.

Les musulmans devront de leur côté ne pas attendre la publication de la liste du ministère pour réfléchir à l’achat du mouton et ainsi espérer le trouver à un prix raisonnable.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu