Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Affaire Al-Doura : la victoire de Charles Enderlin en appel

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 26 Juin 2013



La cour d'appel de Paris a confirmé, mercredi 26 juin, la condamnation pour diffamation de Philippe Karsenty.

Le directeur de Media Ratings, qui se présente comme une agence de notation des médias, avait accusé le journaliste Charles Enderlin et France Télévisions d'avoir bidonné un reportage portant sur la mort de Mohammed Al-Doura, un jeune Palestinien de 12 ans, tué à Gaza en septembre 2000 par des tirs attribués à l'armée israélienne dans les bras de son père devant les caméras du correspondant de France 2 à Jérusalem.

Charles Enderlin et France Télévisions « se félicitent de cette décision qui après des années de procès vient sanctionner une atteinte grave à l'honneur d'un journaliste. Par-delà la reconnaissance apportée à un journaliste et à une entreprise, c'est aussi celle de tous ceux qui font le métier d'informer avec professionnalisme », fait savoir France Télévisions dans un communiqué.

La mort de Mohammed Al-Doura est restée dans les annales de la télévision française. Les images, diffusées au journal de 20h le 30 septembre 2000 dans les premiers jours de la deuxième Intifada, avaient suscité de vives émotions et ont fait le tour du monde.

« La vérité est établie et ce n'est pas la sienne. Il faut espérer que tous ceux qui préfèrent les fantasmes à la réalité et participent à de telles campagnes de harcèlement de journalistes reçoivent et comprennent bien ce message envoyé par les juges », commente le journaliste sur son blog. Douze ans après, Charles Enderlin a enfin obtenu justice.

Lire aussi :
Lieberman : Israël devrait « procéder à un profond nettoyage » à Gaza
Charles Enderlin à Gaza : l’affaire Mohammed al-Doura sera rejugée





Loading












Recevez le meilleur de l'actu