Connectez-vous S'inscrire






Société

A Beaumont-sur-Oise, une vibrante manifestation en mémoire d'Adama Traoré

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 22 Juillet 2016

La famille Traoré réclame vérité et justice pour Adama, mort des suites de son interpellation par les gendarmes mardi 19 juillet. Trois jours après le drame, une marche blanche, très suivie, a été organisée en la mémoire du jeune homme de 24 ans à Beaumont-sur-Oise (Val d'Oise).



Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
Des centaines de personnes ont participé, vendredi 22 juillet, une marche blanche en hommage à Adama Traoré.
La marche blanche organisée vendredi 22 juillet en la mémoire d’Adama Traoré a attiré des milliers de personnes. Au moins 2 000 manifestants ont fait le déplacement dans le quartier Boyenval, à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) pour un vibrant hommage au jeune homme de 24 ans mort après son interpellation par les gendarmes. La famille de la victime a pris la tête du cortège avec les banderoles « Vérité et justice pour Adama » et « Justice pour Adama ».

Cette marche blanche a été précédée d’une conférence de presse à laquelle une sœur d’Adama Traoré, accompagné de l’avocat de la famille, Me Frédéric Zajac. « Mon frère a été tué, mon frère a subi des violences », a insisté Assa Traoré, qui déclarait être à l’étranger au moment du drame. « La violence a commencé quand mon frère a été tué (…), pas quand les voitures ont brûlé », a-t-elle indiqué.

La famille réclame justice et vérité en son nom

« Mon petit frère est mort dans des conditions atroces le jour de son anniversaire. (…) Cette acharnement policier qu’il a vécu depuis plusieurs années, il en est mort aujourd’hui », a-t-elle lâché avec beaucoup émotion, lançant « un appel à témoins fort » pour faire éclater la vérité sur cette affaire. « Justice pour Adama », ont scandé la foule.

Selon le procureur, Adama Traoré est décédé des suites d'une « infection très grave touchant plusieurs organes » et ne portait pas de « traces de violences significatives ». « Sur l’autopsie, contrairement à ce qu’on a pu entendre, la cause du décès n’est pas déterminée », a informé la famille par voie de communiqué la veille de la marche blanche. « Une infection a été constatée mais elle ne dit pas comment et de quoi est mort notre cher Adama. » Elle réclame plus que jamais une contre-expertise.

Lire aussi :
#BLMFrance : Black Lives Matter s'exporte en France contre la négrophobie
Beaumont-sur-Oise : la révolte gronde après le décès d’un homme, la gendarmerie en cause





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu