Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Un professeur avocat pète un câble face à une étudiante voilée

Rédigé par La Rédaction | Samedi 17 Janvier 2015 à 06:05

           


Un professeur avocat pète un câble face à une étudiante voilée
Ce que la vue d’une femme voilée peut provoquer comme réaction ! Un professeur avocat de l’Ecole de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’Appel de Paris (EFB), à Paris, a littéralement pété un câble devant la présence d’une étudiante voilée lors d’un cours de déontologie qu’il assurait.

Le malaise s’est installé dès l’arrivée du professeur à l’amphithéâtre. Grégoire Lafarge, qui enseigne depuis des années à l’EFB, a refusé de dispenser son cours en présence de la jeune fille, raconte Le Figaro qui rapporte l’incident vendredi 16 janvier. « Il s’est approché d’elle pour probablement lui demander d’enlever son voile mais d’autres élèves l’ont empêché de terminer sa phrase », a témoigné un des élèves.

« Il a très mal réagi, et a immédiatement quitté l’amphi » avant de revenir en furie dans la salle où « il s’est déshabillé en retirant son écharpe, sa veste, sa chemise. Et il a hurlé : "Ma religion à moi, c’est le naturisme !" », raconte-t-il.

L’école est accusée par Grégoire Lafarge d’avoir failli à sa mission et enfreint « les lois de la République, le principe de laïcité ». Alerté, le directeur, Jean-Louis Scaringella, le fait sortir de l'amphithéâtre et lui demande de présenter ses excuses à l’étudiante visée.

« Etre avocat c’est prendre la défense de tout le monde, sans signe distinctif. Il ne doit pas y avoir d’esprit laïc minimal. Les fractures dans toutes les écoles de France se matérialisent », a expliqué Grégoire Lafarge au Figaro, sans faire part de regrets dans cette affaire.

L’avocat, qui compte parmi ses clients le vice-président du Front national Florian Philippot et le député UMP Patrick Balkany, ne dispensera plus de cours dans son établissement, a assuré le directeur de l’EFB. Une sanction exemplaire et immédiate à la hauteur de la gravité de l'incident.

Lire aussi :
Stop à la stigmatisation des étudiants musulmans au sein des universités françaises !
Une étudiante voilée prise à partie par son professeur d'université
Virée du collège pour une jupe : les dérives de la loi de 2004




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Fathi le 18/01/2015 14:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'enterrement du policier Ahmed Merabet tué lors de l'agression contre Charlie Hebdo, sa mère et ses parentes portant le voile n'ont fait péter aucun câble. Les représentants officiels de l'état laïc qui ne tolère pas les signes religieux ont prouvé qu'ils savaient être tolérants lorsqu'il s'agit d'enterrer des musulmans. Avis aux 5? 6? millions de musulmans de France.