Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Société

Tous contre la peine de mort

Rédigé par | Mercredi 11 Octobre 2006 à 08:23

           

Hier, mardi 10 octobre 2006, le 25 ème anniversaire de l’abolition de la peine de mort en France fut célébré. C’est aussi la quatrième Journée Mondiale contre la peine de mort, commémorée dans le monde entier. A cette occasion, de nombreux débats et festivals ont eu lieux et continueront de l’être durant ces prochains jours dans de nombreuses villes de France. De plus, La commission européenne et le Conseil de l’Europe ont appelé les pays qui n’ont pas encore aboli cette pratique, notamment les Etats-Unis et la Chine, « à le faire sans plus attendre ».



Tous contre la peine de mort

Célébrations

Ce mardi 10 octobre 2006 était donc un jour de fête et de célébration. En France notamment ou l'on fête le vingt cinquième anniversaire de l’abolition de la peine de mort. De nombreux débats et rassemblements ont eu lieu. Mardi soir, de 18h00 à 19h00, à la 1ère Chambre de la Cour d’appel de Paris, Robert Badinter, ancien garde des Sceaux a remis officiellement à Yves Repiquet, bâtonnier de l’Ordres des Avocats de la Cour de Paris, la médaille du 25ème anniversaire de l’abolition de la peine de mort. Kenneth Roth, président de Human Rights Watch, était présent.

D’autre part, Jeudi 12 octobre à 17h30, à l’Hôtel de Ville de Montpellier, un Hommage sera rendu à Robert Badinter. M. Badinter a en effet prononcé le discours historique d’abolition de la peine de mort, le 9 octobre 1981, étant Garde des sceaux sous Mitterrand. « Lutte pour la Justice organisera avec le soutien et la participation de la Ville de Montpellier un Hommage à Robert Badinter, un débat avec M. Badinter et conférence débat sur « le devenir des longues peines en substitution à la peine de mort » avec Christine Lazerges, Larry Portis et Odile Barral, magistrate membre du Syndicat de la Magistrature. » Peut ont lire sur le programme de la Coalition Mondiale contre la peine de mort. Cette association crée a Rome en 2002, a pour but de développer au niveau international la lutte contre la peine de mort.

La France n’est pas seule à l’honneur, au Burundi de nombreuses marches, pétitions et débats ont été organisés pour cette 4ème journée mondiale contre la peine de mort. Ainsi, au Cameroun, en Côte d’ivoire, en Libye mais aussi au Maroc, où on compte encore aujourd'hui 129 condamnés à mort, dont 5 femmes, des débats, des marches ont été organisées. « Sur les cinq continents, notamment dans des pays qui continuent à appliquer la peine de mort, pétitions, tables rondes, conférences de presse, expositions, pièces de théâtre, visites de condamnés à mort sont prévues dans plus d’une centaine de pays. (…) La Journée mondiale contre la peine de mort est l’occasion de rappeler que la peine de mort est un acte de vengeance qui ne saurait s’inscrire dans un processus de justice.» Explique l’association Coalition Mondiale contre la peine de mort. Depuis quatre ans, cette journée mondiale est célébrée, chaque année avec un thème spécifique. « Le thème de la Journée mondiale 2006 sera "La peine de mort, les échecs de la justice": exécutions de personnes innocentes, discriminations, procès bâclés, conditions de détention inhumaines… »

Prise de position européenne

A l'occasion de cette Journée mondiale contre la peine de mort, la Commission européenne et le Conseil de l'Europe se sont prononcés sur cette question en faveur d’une abolition générale de cette pratique dans le monde.

Franco Frattini, le vice-président de la Commission européenne a expliqué que « Le fait pour l'administration de l'Etat de donner la mort par le biais du système judiciaire, loin de constituer une mesure de prévention efficace contre la criminalité, peut avoir pour effet d'accentuer la violence dans les sociétés qui infligent cette peine ».

Selon Amnesty International, c’est la Chine qui a exécuté le plus grand nombre de condamnés. 1.770 prisonniers ont donc été éxécutés l'an dernier. L'Iran arrive en deuxième position avec 94 exécutions, suivi de l'Arabie saoudite (86) et des Etats-Unis (60). Aujourd’hui, cette pratique a été abolie dans 128 pays, dont 40 depuis 1990.
« Nous demeurons résolument engagés dans la lutte contre cette pratique cruelle et inhumaine qu'est la peine de mort à travers le monde et nous adressons un appel à tous les pays tiers qui n'ont pas encore aboli la peine capitale à le faire sans plus attendre », a déclaré Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne chargée des Relations extérieures.

Terry Davis secrétaire général du Conseil de l'Europe a, pour sa part, souligné que « la peine de mort est une forme d'injustice fatale et une violation fatale des droits de l'Homme. (…) Il ne peut y avoir de société véritablement civilisée et humaine si l'Etat n'est pas civilisé et humain. (…) Si notre tâche n'est pas terminée, c'est aussi parce que, au-delà de l'Europe, certains de nos amis et de nos alliés les plus proches continuent d'exécuter des condamnés ». Pour lui, la peine de mort « n'a pas d'effet dissuasif sur les criminels » et « n'aide en rien les victimes. (…) Elle transforme les assassins en martyrs. Elle transforme les erreurs judiciaires en tragédies irréversibles. Et la prochaine victime d'une erreur judiciaire pourrait être vous. »



Journaliste à Saphirnews.com ; rédactrice en chef de Salamnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MAYEUX Michel le 11/10/2006 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis pour le rétablissement de la peine de mort par injection d’un produit létal et incinération automatique de la dépouille des criminels avec dispersion de leurs cendres. Celui qui s’est permis de tuer son prochain, doit mourir. C’est à la justice de l’éliminer définitivement de notre société. Monsieur Badinter est un utopiste vaniteux. Un violeur, un pédophile, un meurtrier, ne peuvent en aucun cas bénéficier de la moindre parcelle de tolérance. J’espère que les pays qui ont maintenu jusqu’à ce jour la bénéfique et exemplaire peine de mort la maintiendront toujours. Il ne faut pas croire que nos anciens étaient des imbéciles en faisant de la peine de mort une sanction pédagogique. Avec le développement de la police scientifique on peut maintenant juger avec de plus en plus de méticulosité et de précision les personnes accusées de viol, de sodomie et de pénétrations d’ enfants jusqu’à 12 ans, et de meurtre. Simultanément je suis partisan de la responsabilisation des juges qui doivent avoir des comptes à rendre en cas d’erreurs professionnelles.


2.Posté par Actarus le 12/10/2006 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'adhère au propos de Michel, lorqu'on a aucun doute sur la culpabilité d'un criminel, la sanction doit tomber. Lorsq'un membre du corp est touché par la gangraine, on l'ampute, lorque des membres d'une société nuisent à ce point à la dite société, on les "coupent" de la société. Les prisons sont pleines et ne servent à rien, elles sont même responsable de la radicalisation et de l'agravation dans de nombreux cas.
La peine capital est sévère certes, mais salutaire pour la collectivité. L'intêret collectif prime selon moi sur l'individu.(les individus en l'occurence!)

3.Posté par julie le 02/01/2007 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je suis contre car il y a toujours une marge d'erreur et je ne comprends pas comment pour punir quelqu'un qui à tuer un de ses concitoyens, on le tue aussi. On le condamne parcequ'il a tué et il est tué en retour, c'est quand même paradoxal. Je n'arrive pas à comprendre comment on peut être pour cette condamnation. Je ne récrimine pas ceux qui sont pour mais je ne comprend pas leur raisonnement et leur façon de penser. Tout ce que je sais, c'est que si en France, la peine de mort vient à être légaliser, on devra faire face à un ennui de plus car il y aura des manifestations (...) Et puis, il y aura des abus et certainement des erreurs des jugements.

4.Posté par Julien le 21/01/2007 13:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis également pour le rétablissement de la peine de mort.
Bien sur, il faut être certain de la culpabilité de l'assassin. C'est maintenant possible avec les nouveaux instruments scientifiques (notamment les tests ADN sûr à 100%).
Lorsqu' un monstre torture, viol et tue un enfant, on ne va pas le récompenser en lui offrant le gîte et le couvert jusqu' à la fin de ses jours. Il faut donc une sanction appropriée.

5.Posté par Eva le 22/01/2007 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand vous jugez un criminel, vous vous placez au dessus de lui, même inconsciemment. Et ce pourquoi? Parce que vous vous avez su rester maître de vous même, vous avez une certaine estime de vous. En tuant cet homme, vous retombez à son niveau, à votre tour vous devenez criminel. Première chose. En outre, vous provoquez dégoût de la justice de la part des familles brisées de ce criminel, et un cercle de violence qui ne pourra jamais trouver de fin (violence contre laquelle vous cherchiez au départ à lutter).
Enfin, quand on aime la vie, quand on en apprécie la beauté profonde,ses formes, excusez-moi, mais je suis profondément convaincue que l'on n'a aucune autorité pour en priver quelqu'un, quel que soit son tort. Si vous étiez juré, dans une société appliquant encore la peine de mort et que vous condamniez un homme. Un beau jour vous vous retrouverez face au regard de vos enfants ; " Papa, pourquoi tu l'as fait mourir?" "Parce que mon fils, cet homme était corrompu et qu'il fallait l'éliminer"... Quelle belle image de la vie! (et de l'humanité)

6.Posté par nilson le 25/01/2007 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis contre la peine de mort. Je pense que tuer un criminel
ne justifie pas le tuer. C'est comme Eva a dit. Si on est contre
la violence pourquoi la promouvoir? On ne doit pas oblier que
même avec l'efficacité de la police scientifique, on peux se
tromper et une seule vie inocente, victme d'un erreur de justice
et condamnée à la peine de mort, c'est dejá un trés bon motif por
qui cette maniére de punir um criminel soit abolie. En outre, je
me demande si la peine de mort c'est, en fait, une façon de
promovoir la justice ou la pratique de la vengeance.
À mon pays,le Brésil, je suis content de n'avoir pas la pratique
de la vengeance.

7.Posté par jinet and sabrini le 02/10/2007 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bon nous sommes contre la peine de mort, cette tout a fait illogique. bravo eva ces tres bien dit. je suis daccord avec toi.. tas raison de dire kont tombe aussi bas ke les criminels en les tuant.. franchement je suis pas daccord ke le criminel tue une personne , mais je pense ke s'est a nous de venir les aider.. tout l'monde a besoin d'une 2eme chance, pourquoi ne pas leur un donner une?
comme tout le monde dit- si on les tue on n'a pas besoin de payer pour eux- franchement gang des cons si on mettrerais plus d'argent pour prevenir ses meutres, on n'aurais pas a investir autant dans les prisons... quand je dis investir dans des autres choses, je parle des travailleurs des rues, les criminels sont des plus en plus jeunes pourkoi ne pas trouver des activités pour les occuper en lieu kils trainent dans les rues a chercher le trouble.

franchement .. je comprends la colere des familles ki ont vecu cette souffrance, mais check moi aussi jai vecu des choses fortes et je ne cherche pas a tuer le/les/la christ de cave ki a tué ma mere, et je ne cherche pas non plus une vengeance puiske cela ne m'aiderait en rien....


combien d'epreuves faut-il pour pardonner quelqu'un?

vous etes pret a payer combien pour une vie humaine ke vous ne connaisez pas?



8.Posté par abjean le 26/11/2007 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La peine de mort est un remède efficace: dans 100% des cas les criminels ne récidivent pas. Qui dit mieux. Et même un type aussi remarquable que Badinter ne peut rien à cela. Je suis pour la peine de mort pour les crimes odieux: la société doit se purger des éléments irrécupérables, des brûtes sanguinaires qui n'hésitent jamais, eux, à administrer la mort à des victimes innocentes. Si les partisans publics de l'abolition étaient violemment touchés dans leur chair, leur point de vue en serait peut-être modifié: c'est facile de donner des leçons d'"humanité" quand on vit dans un milieu favorisé et protégé. Et se laisser porter par le disours ambiant et veule des "élites", (la peine de mort, c'est pas beau!) ça ne relève pas spécialement du courage intellectuel. Cette loi ne réjouit que les familles d'assassins. Elle apaise ce que d'autres prennent pour leur conscience, et qui n'est que la manifestation d'un conformisme paresseux et criminel. Les anciens ne se formalisaient pas de la peine de mort, c'était chose naturelle. J'espères que cela le redeviendra, hors de tt fantasme réactionnaire, pour la santé de la société.

9.Posté par marie le 21/05/2008 05:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
u[Je veux tous vos arguments ceux qui sont contre la peine de mort. Écrivez-moi, je suis étudiante en journalisme et je fais un article dans le journal '' Le Soleil '' sur la peine de mort. Merci :]u

MiissMarii@hotmail.com

10.Posté par Giraud le 07/08/2008 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Supplique pour le retablissement de la peine de mort

Est ce à cause des subventions de l'Europe que vous refusez de chatier les monstres qui torturent
et massacrent des innocents jeunes ou agées.
Pourquoi le peuple souverain devrait payer une rançon pour des coupables qui vivent à l'abri de nos prisons ou nos centres, alors que les chomeurs n'ont aucune securité et fnnissent souvent à la rue ou sont les droits de l'homme pour les victimes et sommes nous plus secirissés pour autant !

11.Posté par Yann le 20/11/2008 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis pour.
Partant cependant du sentiment que, même le pire des humains a droit à l'erreur, et a une seconde chance, la peine ne pourrait s'appliquer qu'aux récidivistes.
Pour moi, c'est simple: l'homme a des droits, accompagnés de devoirs. Parmi ses devoirs, l'homme doit respecter la loi, tout simplement. Si l'homme ne respecte pas la loi, il est puni, et dans le cas de crimes graves, tels que des viols, des meurtres, etc, il est puni par de la prison, emprisonnement censé signifié "carton jaune" (pour les moins doués d'entre nous, comme ça tout le monde comprend l'image).
Une fois cette peine effectuée, et étant donné que la punition a été diffusée par la société, celle-ci a le devoir à son tour, de réinsérer l'homme - redevenu citoyen à présent.

Si l'homme commet à nouveau un crime, de nature identique ou similaire à celui commis initialement, la société s'octroie alors le droit cette fois-ci, d'agir en conséquence: la récidive montre que l'homme n'a pas compris, et que cette incompréhension ainsi que l'acte qui en a découlé le place désormais au statut de monstre (acte monstrueux, terme si souvent évoqué pour désigner la nature des crimes). Afin d'enrayer un cercle vicieux de montée en violence des crimes de l'individu considéré, la société l'élimine alors, afin de préserver l'ensemble de la société qui avait donné une chance de réintégration à 'lauteur de ces crimes.

Cela implique, je le rappelle, une prise de conscience collective du fait que la prison devrait être un ...  

12.Posté par Sophie. le 09/04/2009 16:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis totalement contre la peine de mort. Et je trouve que les propos de Michel sont faux. "Quelqu'un qui s'est permis de tuer son prochain doit mourir". Mais les gens qui tuent les criminels doivent mourir aussi. On ne connait pas les vrais circonstances des meurtres. Mais quand quelqu'un tue un criminel, cette personne qui l'a tué , l'a fait de plein grè. Il doit alors mourir?