Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Société

Souleymane Bagayogo : exploité, puis expulsé

Rédigé par Aurélien Soucheyre | Mardi 29 Août 2006 à 23:21

           

Le sans-papiers d’origine malienne, Souleymane Bagayogo a été expulsé vendredi 25 août 2006 depuis l’aéroport de Roissy. Embauché illégalement par la société OSP, il aurait été dénoncé par son employeur après avoir porté plainte aux Prud’hommes pour licenciement abusif. Placé au centre de rétention de Bobigny, Souleymane devait être expulsé vers le Mali le vendredi 18 août. Mais une forte mobilisation avait empêché cette première tentative. La seconde a fonctionné.



Souleymane, 31 ans, est marié et père d’une petite fille de 9 mois née en France. Employé chez Omnium de sécurité privée (OSP), il était vigil dans un monoprix du Bourget. Malgré son «statut» de sans-papiers, il possédait un contrat de travail et payait ses impôts. Licencié pour faute grave : absence de titre de séjour, Souleymane a saisi le tribunal des Prud’hommes. Son employeur, M. Zanga, embauchait de nombreux Maliens dans la même situation que Souleymane, semble-t-il pour les exploiter. Les sans-papiers sont en effet sous la constante menace d’une expulsion et donc facilement corvéables.

Retour sur les faits

Les agents de sécurité sont obligés de recevoir un agrément préfectoral pour travailler. Afin d’obtenir cet agrément, l’employeur doit déposer une demande d’habilitation au préfet. Dans cette demande, les papiers ainsi que le casier judiciaire –s’il existe- du postulant doivent impérativement figurer. La société de gardiennage OSP a embauché nombres de sans-papiers comme vigils.

Certains de ces employés illégaux déclarent avoir eu des problèmes de paiement. Ils se sont rendus à la CGT de Bondy pour protester et faire entendre leurs droits, malgré la difficulté de se rendre au tribunal vu leur situation. Le patron d’OSP aurait répondu en mai, et proposé à un protestataire de démissionner en le menaçant de le dénoncer sinon. Il a ensuite licencié quinze personnes pour absence de titre de séjour. Peu de temps après, la préfecture leur a envoyé des courriers à propos de leur situation irrégulière.

Vraisemblablement dénoncé par son employeur, lequel réfute l’accusation, Souleymane a été arrêté le 25 juillet par la gendarmerie dans un Monoprix du Bourget. L’arrestation a été calme, les gendarmes mentionnaient un simple contrôle. Souleymane pensait être en sécurité avec ses fiches de paye officielles et son enregistrement à l’Urssaf. Il ne se doutait pas de l’ampleur qu’allaient prendre les événements.

Réactions

Après son placement au centre de rétention de Bobigny le 25 juillet 2006, de nombreux soutiens lui ont été attribués. La CGT a organisé un rassemblement devant la préfecture de Bobigny. La femme de Souleymane a montré, en vain, les déclarations d’impôt de son mari. La CGT a demandé des titres de séjour pour protéger Souleymane le temps de la procédure.

Le préfet a refusé. Et dans son empressement à expulser Souleymane, il a oublié d’examiner la liste des passagers du vol Paris-Bamako. Un compatriote de Souleymane, et non des moindres, était présent sur ce vol : Monsieur Moctar Ouane, Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale du Mali.

Prévenue deux jours à l’avance, la CGT a eu le temps d’organiser la défense de Souleymane. Une centaine de syndicalistes et de défenseurs de la cause des sans-papiers se sont opposés à son départ. Ils ont informé les passagers présents sur le vol de Souleymane en leur diffusant des tracts. Munis de banderoles, ils ont scandé : «Non aux expulsions» puis : «Passagers debout, libérez Bagayogo». Un avion ne peut effectivement pas s’envoler tant qu’un des passagers refuse de s’asseoir, et la minute de retard coûte très cher. Suite aux protestations des passagers, le commandant de bord a refusé de décoller avec Souleymane. Le vol AF796 est parti avec quarante minutes de retard.

Souleymane a été reconduit au centre de rétention de Bobigny, avec l’ambition de l’expulser plus tard. Il aurait subit de violents coûts et blessures, notamment à la gorge : une technique de sport de combat a semble-t-il été utilisée afin de l’empêcher de s’exprimer.

Vendredi dernier, la CGT a été mis au courant seulement 2 heures à l’avance et n’a pas eu le temps de prévenir les passagers. D’autant plus que les forces de police étaient cette fois largement présentes et organisées : elles ont empêchées les manifestants de se faire clairement entendre. Ses derniers ont néanmoins continué à scander leur slogan. Souleymane a néanmoins été expulsé vers le Mali.

Un goût amer

OSP a récemment été contrôlée par l’État qui a statué que son personnel n’est pas en règle. La préfecture lui a retiré son agrément, mais aucune autre sanction n’a été prise pour l’instant.

D’énormes publicités pour le musée du quai Branly sont accrochées au plafond de l’aérogare de Roissy. C’est sous ses affiches, dont le leitmotiv est : «Musée du quai Branly, là où dialoguent les cultures », que Souleymane a été expulsé.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par martel le 29/08/2006 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les sans paipers sont considérés comme des machines de poduction à mettre au rebut après usage. C'est belle et bien une nouvelle forme d'esclavage qui s'exerce dans un pays qui se targue d'être le meilleur garant des droits de l'homme.
Sarko est dangereux, en 2007 souvenez-vous en, ne le laissez pas passer !

2.Posté par visiteur le 31/08/2006 15:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
un sans papier est quelqu'un qui est entré illégalement sur le territoire national, ou bien qui y est resté après la date d'expiration de son visa de touriste

Il devient un ILLÉGAL

À ce titre il doit être expulsé.

Un point c'est tout.

C'est le privilège inaliénable des nations

essayez de rentrer en arabie séoudite ou en algérie avec un visa de touriste et de tenter d'y rester

après l'expiration du dit visa !

3.Posté par Sergio le 01/09/2006 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce mec est venu pour travailler, pour l'argent, il a gagné plus ici que là-bas, comme tous ces gens qui viennent d'Afrique par cupidité, oubliant au passage leurs valeurs, comme des prostituées. Il est normal qu'il soit expulsé. Je ne vois pas ce que ça change de nous forcer à les supporter, alors qu'eux tuent les mutations blanches qui naissent dans leurs familles. Ils tuent les albinos, ou les martyrisent et les violent et s'en vantent. De plus ils se prennent les uns les autres comme esclaves. Qu'ils arrêtent donc de crier au racisme et qu'ils restent entre eux puisqu'ils nous haïssent.

4.Posté par sans-papier le 01/09/2006 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous transpirez la haine Sergio , je peut sentir l'odeur nauséabonde d'un petit colon complexé qui se défoule anonymement sur le web mais incapable d'aucune reflexion intelligente et argumenté.

5.Posté par Sergio le 01/09/2006 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu parles ! Il n'y a que la France qui soit assez conne pour accepter des gens qui viennent uniquement pour le fric. Ces mercantiles critiquent les grands patrons, mais ils sont dans la même dynamique : pour l'argent ils oublient leurs familles, ils oublient leurs pays, ils oublient tout ... bon à la limite on n'est pas obligé d'aimer ses parents, ni son pays, et on a le droit d'aimer l'argent, soyons libéraux, libéral je le suis ... Je suis même libertarien, au delà du libéral classique.

Malheureusement concrètement beaucoup de ces ex-colonisés viennent avec la rancune dans leurs bagages. Or on en a assez de supporter des gens pleins d'acrimonie, qui pensent qu'on leur doit quelque chose alors qu'on ne leur doit RIEN. Je suis jeune je n'ai jamais colonisé personne. C'est mon ressenti. Je me fiche de l'Afrique, je n'ai aucune obligation à l'aimer, et jamais je ne l'aurais colonisée.

6.Posté par timo67 le 01/09/2006 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faisons un peu d'Histoire.

Il était une fois un pays qui avait besoin d'ouvriers. Alors, en 1960, ses dirigeants décident d'importer des tonnes de bougnoules, ceux-là même que les soldats butaient dans les djebels. Un pauvre bicot descendu de sa montagne, c'est double bénéf pour l'industrie : les usines embauchent à bas prix, et on casse la solidarité ouvrière, qui génère un Parti à 30%, puissant et intouchable grâce au grand frère russe.
Les patrons s'en sont foutus plein les fouilles pendant 20 ans, jusqu'à ce qu'ils subissent les conséquences d'une politique de bas salaires : l'outil est devenu vétuste, l'ouvrier peu qualifié. Le patronat français a ainsi, par pur appât du gain et politique à courte vue, signé la mort de son industrie. En 1980, on a vu ce que ça a donné dans la sidérurgie, la métallurgie, la chimie et les chantiers navals. Une catastrophe nationale, d'où seul Le Pen sortira gagnant.
La phrase de Cavanna s'applique encore : privatisons les bénéfices, socialisons les pertes. A l'arrivée, un monde ouvrier cassé, des immigrés peu politisés et sous-diplômés, un PC mourant, une catastrophe sociale dans les banlieues et les villes industrielles. Ça, c'est ce qu'on a payé pour que la vieille aristocratie qui tenait l'industrie française tire ses derniers sous de l'affaire.

Depuis, des mammifères plus férus de gestion mais parfois pire dans l'aveuglement ont chassé les vieux dinosaures et (voir la comète Messier) pris le relais. Pour jeter ce qui restait de l'in...  

7.Posté par alexis (français) le 08/11/2006 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
monsieur sergio vous êtes un raciste et vous n'avez meme pas le courage de le dire donc a defaut d'être raciste vous etes de plus un lâche si c'est la france de LEPEN que vous voulez et bien votez pour lui mais il faut savoir qu'en votant LEPEN vous votez pour la réinstauration de la peine de mort, l'interdiction aux femmes d'avoir des enfants si elles ne sont pas mairiés, la réinstauration du franc et encore d'inombrable lois de ce genre voter LEPEN c'est revenir en 1940 avec tous les interdits pour qui ce sont battus nos ancetres. sachez que je suis francais et de couleur blanche donc je ne denonce pa le racisme parce que je suis etranger mais parce que je trouve ca ridicule sachez que mon meilleur ami est africain qu'il vient du congo et qu'en arrivant il était agent de securité et que maintenant il est a la tête d'une societe comptant plus deux 200 salariés et qu'il est marié avec une francaise institutrice et qu'il a 3 enfants jusqu'a maintenant tres bien eduquét. vous voyez même si mon ami est noir il a sans doute mieu reussi sa vie que vous que ce soit d'un point de vue professionel mais aussi privée il montre bien que l'intelligence n'a pa de couleur et par la même occasion vs montrez que les blanc ne sont pas tous intelligent.tout simplement pour terminer je vous dirai que l'on soit blanc noir, arabe ou asiatique le sang est rouge et l'on doit tous aider les personnes en difficulté peut importe leur classe social , leur couleur. je ne vous dis pas a bientot car je...  

8.Posté par jean pierre le 09/02/2007 16:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
mon cher sergio, depuis la nuit des temps, l'etre humain a toujours est toujours partie à l'emigration.au 16 è siècle, dans leur caravelle, des français, des espagnols, des anglais, sur l'ordre de leurs rois ont envahit les côtes africaines et asiatiques à la recherche de richesse tels l'or, les épices etc....quand ils ont decouvert que ces nouvelles terres regorgent d'importantes richesses, ils ne se sont pas limités à les piller mais ils ont traduit toutes les populations trouvées sur à la plus grande crime de l'histoire de l'humanité: l'esclavage.Le commerce triangulaire a durée plus de trois siécles et son objectif était de voler ce que l'afrique a de plus cher:sa richesse d'homme fort et valide.Cet asservissement pendant plus de 4 siècle et a divisé , aneantit , dépouillé le peuple africain.
Au 17è siècle, l'europe envoie encore d'autres pilleurs: les misionnaires et les explorateurs qui ont volé la culture, la religion, le peu de richesse qui nous reste et ont soumis le peuple aux travaux forcés.
Quand l'Allemagne a humilié la france pendant la guerre, ils sont encore revenus et on déporté nos grands pères au front qui ont commbattu et chassé avec courage l'ennemi pour liberer cette france qui a été l'un des premiers peuples à aller à l'emigration.
Est ce qu'avons nous refusé de vous rejeter, de vous dire rentrer chez vous en europe? NON!
Combien de français sont aujourd'hui en afrique pour gagner leur vie? combien sont ils a Dubai, en angleterre, en asie ? ils y vont p...