Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

Arts & Scènes

Saint-Etienne-du-Rouvray : l'hommage d'un rappeur à son père et au Père Hamel (vidéo)

Rédigé par Imane Youssfi | Jeudi 20 Juillet 2017 à 18:00

           

Un an après l'attentat perpétré à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, un rappeur rend hommage au prêtre lâchement assassiné ainsi qu'à son père musulman agressé au lendemain de l'attaque à travers un titre rassembleur.



Thierno Dia a composé un titre hommage au Père Jacques Hamel et à son père (à gauche), agressé au lendemain de l'attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray.
Thierno Dia a composé un titre hommage au Père Jacques Hamel et à son père (à gauche), agressé au lendemain de l'attentat à Saint-Etienne-du-Rouvray.
Un an après le tragique attentat à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), l’artiste et rappeur Thierno Dia a composé une chanson « Mon père : Amour & Paix » en hommage au père Jacques Hamel et à son propre père, un septuagénaire musulman victime d’une agression jugée islamophobe au lendemain de l'attentat survenu le 26 juillet 2016.

Malgré la gravité des faits reprochés, l'agresseur n'avait été condamné en novembre 2016 qu'à cinq mois de prison avec sursis et avait été relaxé des poursuites pour injures racistes et islamophobes par le tribunal correctionnel de Rouen.

« On va tous dans le même sens, on a tous le même sang »

« Plutôt que de crier, je préfère écrire des textes qui disent des choses et qui parlent aux gens », a-t-il confié en juin à Tendance Ouest. Le titre hommage est tiré de l’album « Humaniste, pour une réforme d’amour et paix » sorti en mai avec le Collectif humaniste.

Thierno Dia, ancien directeur général de Wati B, filiale de Sony et label musical qui a géré la carrière du groupe de rap Sexion d’assaut, revendique faire du « rap conscient ». « On va tous dans le même sens, on a tous le même sang. Tous ces faits récents sont les raisons de notre unité. On encaisse tellement de coups, parfois on se blesse. Pourvu que certains actes ne soient plus sanglants ni banalisés », martèle d'ailleurs l'homme originaire de Barentin, près de Rouen, dans son morceau. Un geste louable qui mérite d’être souligné.





Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

21.Posté par Melen le 04/08/2017 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon ami rappeur dites-vous.
Ce n'est parce que je défends cet art que je l'aime on en écoute moi meme.
Que je puisse aimer ou pas peu importe.
Quand je dis n'en dégoutez pas les autres, je parle de ceux qui en écoute et pas forcément de moi meme. On s'en fout de moi.
Le rap politique aborde les sujets de société, comme peuvent le faire parfois d'autres genres musicaux, meme si l'on est pas concerné par les thèmes abordés on peut si intéresser, ou trouver normal que d'autres s'y intéressent. C'est ça avoir une conscience politique et c'est ça faire société, ou bien alors c'est quoi une société!

20.Posté par Melen le 04/08/2017 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En islam martyr signifie dites-vous.
Vous etes mufti François!
Martyr ne signifie que ce que les responsables religieux disent qu'il signifie.
Le père Hamel n'est pas musulman. Vous mélangez tout.
Mais surtout pourquoi comparer, opposer ces deux hommes, ou ces deux religions.
Quel intérêt, quel sens ça à, c'est absurde.

19.Posté par Melen le 03/08/2017 18:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne faites pas la pleureuse François.
Vous sévissez ici depuis des mois.
Pour ma part je dois cliquer deux fois pour que le message soit publié. Quand le commentaire est publié ça s'inscrit, commentaire publié.
Je retire abject et repoussant, je l'ai pensé, je l'ai donc écrit, je n'aurais pas du. C'est un jugement de valeur.
Je suis comme vous athée, mais je ne hiérarchise pas les religions ni ne les oppose.
Après chacun sa vision des choses. Mais le faire c'est accepter que ceux qui n'adhèrent pas à votre position puisse le faire également à votre encontre (s'opposer)
Mais c'est une dimension que vous excluez. Vous seul auriez le droit de le faire. Vous voulez etre celui qui a le droit de vilipender mais que ça puisse etre fait à votre encontre vous est insupportable.

18.Posté par Melen le 03/08/2017 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans la chanson il parle de certaines banalisations. Il ne dit pas de qui il parle. Il parle peut etre des pères ou bien des crimes en général, on ne le sait pas. Chacun entend ce qu'il veut.
Je crois que les textes, qu'il s'agisse de chansons ou de livres peuvent etre entendus de différentes manières selon l'auditeur.
Meme chose pour de tas d'autres thèmes. Moi je comprends ça. Moi je vois ça. Moi j'entends ça.
Comme ici par exemple. On débat d'une chanson. Ca ne la fera pas changer pourtant.
Quand on y réfléchit on a des sujets de conversation dont on peut dire qu'ils sont étranges parfois.
Une histoire n'est jamais une histoire mais elle plein d'autres histoires qui elles memes en appellent d'autres et elles ne sont en fait que des conversations. On peut résumer comme ça.
Nos vies ne sont que des histoires.

17.Posté par Melen le 03/08/2017 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Des crimes sont plus punis que d'autres mais on ne peut pas les hiérarchiser ni les comparer, c'est une impossibilité.

16.Posté par melen le 03/08/2017 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a des viols tous les jours, mais ce n'est pas plus grave que s'il y avait moins.
Le terrorisme est grave, égorgé un innocent est innommable, le viol est une infamie, rosser une personne agée est abominable.......etc.
Lorsque l'on compare quelque chose on le fait avec un équivalent, un viol avec un autre viol par exemple. Encore que chaque viol est particulier. Mais bon, un équivalent c'est ça.
Il ne peut pas etre question de comparaison ici. Il n'est question que des victimes indépendamment de leurs bourreaux. Des personnes plus exactement. Puisque ce sont des pères qui sont évoqués.

15.Posté par melen le 03/08/2017 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
François vous n'avez pas compris que le thème était les victimes et pas les bourreaux.
Vous hiérarchisez, vous comparez les crimes, les victimes, leur bestialité, leur motif......
C'est absurde, l'un est d'ailleurs mort et l'autre pas. L'un était armé l'autre pas. L'un avait prévu son crime l'autre pas. Tout est différent. Et pour tous les crimes il en est toujours ainsi. Le code pénal est d'ailleurs fait pour ça. Tel crime mérite telle peine, etc.
Comparer des crimes est une vraie absurdité. Il y en a fatalement toujours un plus grave que l'autre.
Autrement le simple fait de juger un crime n'aurait pas de sens et la justice n'aurait pas lieu d'etre.
Compare un viol et un meurtre je n'ai jamais vu faire ça chez personne.

14.Posté par François CARMIGNOLA le 27/07/2017 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous me permettrez de revenir sur certaines de vos affirmations que je trouve fausses, injustifiées, voire "limites". Mais je vous l'ai déjà dit, je sens un certain désarroi, ou bien un(e) foi en mauvais état.

- en 0:33 la chanson mentionne bien la "banalisation". Comme si parler du père Hamel c'était banaliser le racisme ordinaire, ce qui est précisément ce que veut dire votre copain rappeur, poète maladroit, pour le moins.

- me reprocher de vouloir faire une "banalisation", alors que vous comparez l'un des plus atroces des crimes de sang de ces dernières années avec un incident banal est assez fort de café: vous moqueriez vous de moi ? Du monde entier?

- vous me trouvez "abject" et "repoussant". Je ne dirais pas ça de vous, (voir plus haut).

- Au sujet des sentiments religieux en général, comparons les. Le mot "martyr" désigne en Islam les combattants qui meurent les armes à la main pour défendre leur foi, quitte à se suicider pour cela. Dans le monde chrétien, il désigne les "témoins", assassinés par ce qu'affirmant leur foi.
A Saint Etienne du Rouvray, du moins pour certains, il n'y avait que des martyrs...

- Sachez en tout cas, que pour pas mal de gens, on est ici très loin des considérations sur le racisme ordinaire.

13.Posté par François CARMIGNOLA le 24/07/2017 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il semblerait qu'un de mes commentaires n'est pas été jugé digne de figurer ici. A moins que ce ne soit une erreur de ma part.

Bon, j'y mentionnais que l'équivalence en gravité entre les deux actes fait par la chanson et d'ailleurs par vous même était insupportable, humainement insupportable.
Que vous la mainteniez, avec votre attitude gluante, maladroite et en fait gênée commence à me gêner aussi: seriez vous bête ou endormi pour ne pas comprendre et admettre la plus élémentaire hiérarchisation des réalités ?

Le septuagénaire africain dont vous parlez ne s'est pas fait égorger dans une mosquée par un fanatique chrétien. Vous me dites hors sujet, je crois que vous êtes aux fraises.

12.Posté par Melen le 24/07/2017 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n'ai pas écrit ce que vous dites François.
Je n'ai pas pris l'angle que vous prenez. J'ai écris que le mot père était un mot utilisé pour dire ceci ou cela, et qu'il était utilisé entre autre chez les chrétiens, et pas qu'il était un mot chrétien.
Vous etes parti dans une opposition entre les religions tandis qu'il est plus question de deux hommes. Vous évoquez leurs confessions et vous les opposez.
Pour les opposer vous utilisez leurs confessions qui sont différentes et vous utilisez aussi leurs bourreaux tandis que le sujet c'est eux. Vous etes hors sujet, je crois que c'est ça le problème.
Vous connaissant je dirais meme plutôt que vous faites sciemment un hors sujet pour ramener le sujet à votre thème de prédilection. L'opposition des religions.

11.Posté par Melen le 22/07/2017 19:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je viens de réécouter la chanson. Je n'ai pas entendu ce que vous dites.
Vous dites une agression mineure dont personne n'a entendu parler et dans un meme temps vous dites qu'elle n'est pas banalisée. Vous faites fort. C'est contradictoire.
Mais surtout c'est faux. Les médias en ont parlé, des politiques ont meme condamné cette agression. S'il parle de banalisation ce n'est surement à nos représentants qu'il pense donc.
On peut plus penser que c'est de la société dont il s'agit. De personnes comme vous par exemple. Vous tenez le discours de la banalisation.
Le terrorisme est un phénomène récent. Il a toujours existé, mais il n'était pas apparu depuis un moment, d'où l'impression de nouveauté.
Ce thème prend une place considérable dans la société. Le racisme, les agressions ont toujours existés eux aussi, mais sans jamais discontinuer. Ils font parti de la vie de tous les jours pour ainsi dire. Les violences ne doivent pas etre banalisées, les victimes considérées pour moins que rien comme vous le faites.
Que ce soit pour des motifs politiques, racistes, vengeurs.......etc les victimes n'ont pas à etre hiérarchisées.
C'est vous qui voyez, percevez les choses comme ça mais il ne me semble pas que ça puisse etre l'analyse de qui que ce soit d'autre. En tout cas je n'ai jamais entendu ou lu ça chez personne.

10.Posté par melen le 22/07/2017 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pardon je rectifie. Ce n'est pas lui qui évoque la condamnation mais l'article et je suis d'accord avec le ton de l'article.

9.Posté par Melen le 22/07/2017 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vous ai déjà expliqué que le Dieu musulman ça n'existe pas.
Cessez de sortir régulièrement cette énormité.
Je ne réponds pas sur le reste, je l'ai déjà fait plus haut.
Vous etes de plus en plus abject François. Reprenez-vous. Ressaisissez-vous.
Plus je vous lis, plus je vous trouve repoussant.

8.Posté par Melen le 22/07/2017 15:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une prétention insupportable à faire la leçon, et c'est vous qui dites ça. Ben cochon. Vous ne manquez pas d'air.
Dites. Elle est ou la rime. Je ne vois pas de rime. Elle est ou.
Le conscient exprime l'inconscient, vous etes sur qu'une telle phrase a du sens.

7.Posté par François CARMIGNOLA le 22/07/2017 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
1) Le terme "père" est utilisé (c'est bien de le rappeler) pour désigner LES prêtres de la religion catholique. A la différence de religieux parmi d'autres, qui n'emploient pas ce terme en général, ni pour les hommes, ni pour les dieux. Par exemple, le dieu musulman, qu'on a tort d'identifier théologiquement aux dieux chrétien et juif, n'est PAS "père".

2) Apparemment donc vous ne faites pas la différence entre un crime de sang effroyable avec violences ignobles, menaces et malédictions, qui se sont terminées par des morts ultra violentes (balles de fusil de guerre en plein visage) et une agression mineure dont personne n'a entendu parler.

Je maintiens donc que vous êtes soit victime innocente d'un déficit de la cognition, soit un provocateur, jouant un rôle dont j'aimerais que vous nous expliquiez les aboutissants, mais je crois les deviner. Allez, je serais charitable, je vais évoquer une troisième solution: vous êtes mal à l'aise.

Ca en fait des débats.

1 2