Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Quel « vivre ensemble » à promouvoir en France aujourd’hui ?

Rédigé par Safiya Meziani | Mardi 17 Décembre 2013 à 06:00

           


S’il est bien une condition fondatrice pour la vie en société, le vivre ensemble permet de construire du lien entre les êtres humains et, dans le même temps, promeut la paix sociale. Aujourd’hui plus qu’hier, dans une France en crise, les tensions sociales et les crispations identitaires qui en découlent creusent le fossé entre les citoyens mêmes et, plus que jamais, entre les politiques et ceux qu’ils sont sensés représenter. Il est d’ailleurs le thème récurrent du débat politique national, posé non pas en termes positifs mais par la division que suscite le débat sur la laïcité alors même que son idée originelle définit ce qu’est le vivre ensemble, dans un cadre de respect et de tolérance d’autrui.

Dans ce contexte social tendu, comme le démontrent plusieurs études sociologiques, le discours politique sur l’immigration et l’instrumentalisation de la laïcité servent de façon significative à stigmatiser une religion (l’islam) ou plus récemment une ethnie particulière (les Roms) et mettent à mal la cohésion sociale. Les difficultés à vivre ensemble seraient ainsi inhérentes à des populations particulières qui ne seraient pas à même de partager des idées communes ou un espace commun.

Le débat ainsi posé nous amène à la question qu’Alain Touraine pose dans son livre (2) : pourrons-nous vivre ensemble, égaux et différents ? En plus de respecter les règles de vie sociales de base, il propose deux transformations fondamentales : celle de l’individu en devenant Sujet de son histoire et, dans un second temps, celle des institutions pour initier un changement de vie social sur le mode de la société multiculturelle.

Comment peut-on « vivre ensemble » ?

Ainsi, de sa valeur « symbolique » aux réelles conditions de sa mise en implication, il existe plusieurs façons d’instaurer le vivre ensemble. Car il n’est pas inné, il s’apprend et se construit. Face au renforcement de l’individualisme et l’affaiblissement du lien social dans la société moderne, Edgar Morin (3) évoque une « crise des fondements éthiques » et propose de redéfinir le monde dans lequel nous souhaitons vivre.

La coordination « par le bas » permet de reconstituer le tissu social, les défis communs à l’échelle de l’individu comme de la société nous appellent à promouvoir des valeurs telles que la solidarité, le dialogue et la compréhension mutuelle.

Dans l’esprit du respect des cultures et des religions, il nous faut apprendre à (ré)organiser notre vie commune, et ceci passe inexorablement par la citoyenneté comme étant la prise de conscience individuelle et collective d’implications pour une refonte totale de notre société.

Vers une société multiculturelle ?

Le constat de certains politiques établirait que les Français connaissent des difficultés quant à leur capacité à vivre ensemble en se basant sur la thèse du « choc des civilisations ». Le modèle français actuel connaît des limites (échec des politiques d’immigration, augmentation des discriminations envers les minorités…). Cependant, nous pouvons explorer le multiculturalisme comme solution qui prendrait en compte la préservation de l’identité nationale et l’affirmation de la diversité culturelle propre aux individus qui composent la société française.

Il serait tout à fait judicieux de gérer les différences culturelles, ethniques et religieuses au-delà du prisme de l’assimilationnisme. Pour se faire, les politiques doivent impérativement repenser cette question de la multiculturalité car le multiculturalisme, c'est respecter les différences sans faire de différence finalement. Ces prérogatives sont fondamentales et doivent commencer par la reconnaissance de l’égalité et également de la justice sociale comme vecteurs principaux afin de donner naissance à une société (plus) inclusive.

En prenant l’exemple des pays anglo-saxons (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Canada), la France pourrait parvenir à proposer cette alternative pour l’instauration d’une société ouverte aux différences et au pluralisme. Cette perspective serait un atout majeur pour notre société afin de partager réellement les valeurs démocratiques tels la liberté de conscience, de croyance et d’expression, d’égalité des droits, de citoyenneté ouverte à tous...

A l’heure de la mondialisation, le cosmopolitisme culturel a toute sa place en France à tous les niveaux (économie, éducation…) sans pour autant sombrer dans l’utopie. La France doit pouvoir se réconcilier avec son Histoire et s’ouvrir vers un horizon pluriel né de cette même Histoire.

(1) Thomas Deltombe, L’islam Imaginaire : la construction médiatique de l’islamophobie en France, 2005, Editions La Découverte ; Raphaël Liogier, Le mythe de l’islamisation, essai sur une obsession collective, 2012, Broché ; Abdellali Hajjat, Marwan Mohammed, Islamophobie, Comment l’élite française fabrique le « problème musulman », 2013, Broché
(2) Alain Touraine, Pourrons-nous vivre ensemble ? Egaux et différents, 1997, Fayard
(3) Edgar Morin, Patrick Viveret, Comment vivre en temps de crise ?, 2010, Bayard Jeunesse

* Safiya Meziani est citoyenne française de confession musulmane et militante associative.

Du même auteur :
« Engageons-nous ! » : l’engagement au féminin pluriel
Non à l’islamophobie : lettre ouverte au ministre de l’Intérieur, Manuel Valls
Et lire aussi :
Safiya Meziani : lilloise, militante et musulmane




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MecdeMtl le 24/12/2013 15:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Twitter
Le «vivre ensemble» passe par une «refonte totale de notre société»
Pour cette raison que les société musulmanes ne peuvent accéder au vivre ensemble


2.Posté par Marie le 24/12/2013 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle aille vivre ailleurs !

3.Posté par isabel le 24/12/2013 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On connait la chanson : Vous voulez bien vous intégrer, mais c'est nous (les français) qui devons changer. Plus vous entonnez ce refrain, plus vous vous faites détestables.

4.Posté par Maurice Thénardier le 24/12/2013 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est quoi le vivre ensemble d'après elle ?
Accepter leurs superstitions barbares ?

5.Posté par Ligom le 24/12/2013 18:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je vais être concis et resté courtois : Dehors !

6.Posté par cricri le 25/12/2013 04:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SI j'ai biencompris ces gens la viennent dans notre pays nous dire qu'il faut changer notre maniere de vivre pour qu'ils se sentent un peu moins stigmatise....certes

Les italiens les portugais ou bien meme les asiatiques d'une culture completement differente n'ont jamais eu ce genre d'exigeance delirante et pourtant ils s'integrent tres bien et nous les appreciont..

le probleme d'integration est finalement limite au arabes avec leur habits et prieres... les autres expatries y parviennent tres bien et parfois meme avec succes

7.Posté par René le 25/12/2013 04:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chère Madame, une refonte "totale" est certainement autant dangereuse que superflue. La France demande simplement qu'on s'assimile à sa culture en laissant nos particuliarités, notamment linguistiques et religieuses, au vestiaire. Ce que nous avons tous fait en quittant nos Provinces pour entrer dans la République. Cette construction ne fut pas toujours sans violence, comme lorsque nous avons assigné la religion à sa place en 1905. Mais cela a plutôt bien marché et permis la construction d'une grande nation que vous aurez plaisir à rejoindre. Voilà plus d'un siécle que nous gérons harmonieusement nos désaccords religieux sans que ceux-ci ne mettent en péril notre "vivre-ensemble". C'est bien la preuve que ce système fonctionne et c'est pourquoi nous ne souhaitons pas l'abandonner. Comprenez qu'en proposant de le mettre bas, vous rayez un siècle d'histoire, d'efforts, de sacrifices et qu'au final vous offensez les Français. La France n'est pas un terrain vierge qu'on peut façonner à sa guise mais le fruit d'une longue construction. A vous de vous y inscrire. Ce n'est pas si difficile, beaucoup d'autres y sont arrivés.

8.Posté par Aurélia le 26/12/2013 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A tous qui ont écrit des commentaires disant qu'il faut aller ailleurs,
Sachez qu'ils sont ici chez eux et qu'ils resteront même si ça vous fait mal au coeur.
Le vivre ensemble ne pourra être possible que quand vous l'aurez compris!

9.Posté par g perrin le 27/12/2013 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me permettrai avant toute chose une observation sur le "vivre ensemble " des pays anglos saxons.
j'ai une amie qui a vécue en Angleterre et qui m'a un jour dit ceci.
En Angleterre," personne n'est raciste", mais si un " pakistanais" emménage à coté de chez eux, les gens déménagent.
l'intégration ou l'assimilation, ou l'emploi du terme que vous voudrez pour décrire l'insertion et la cohabitation de gens d'origine et de culture différentes en France , à fonctionné depuis bien longtemps .
le particularisme de l'immigration "arabo musulmane ", c'est qu'avant de se ressentir français, ces personnes se définiront "très souvent" avant tout comme "musulmane" .
ainsis elles "s'auto-stygmatisent ", et créent la suspicion au regard de leur éventuelle loyauté au pays qui est sensé être le leur .
si on rajoute l’abcès "toujours non crevé", du colonialisme ,la recette de l'échec et de la confrontation , est en germe.
Avant toutes autres considération ,c'est ce problème religieux qui fait obstacle , la grande particularité de l'islam étant son désir d'universalité, il ne faut pas s'étonner des réaction vives qu'elle crée à son encontre.
et ses enfants exilés en terres "mécréantes" en payent le prix fort.
Mes parents étaient chrétiens ,et moi je ne le suis pas ;ce qui ne m'a jamais empêché d’être un "bon fils " et de les respecter.
si on entendais plus souvent ce genre de position dans ce groupe de population,(arabo-musulman), nul doutes qu'on assisterai à une amélioration notable de l'image , ...  

10.Posté par renault le 04/11/2014 18:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le vivre ensemble n'existe que dans l'imaginaire de quelques uns qui veulent en tirer profits, le vivre ensemble s'il est imposé ne fonctionnera jamais...vivre de manière différente, penser différemment, avoir des buts différents est impossible... le chacun chez soi et les moutons seront bien gardé est une marque d'inteligence car fini les problemes de ceux que l'on oblige à acceuillir ce qui n'est en fait que des envahisseur venu par interet, rien d'autre. Un immigré doit s'intergrer c'est lui et non pas sa culture..il sait de quoi est faite le pays ou il arrive mais ne l'accepte pas.. dans ce cas pourquoi vient il? pourquoi reste t il? et bien par interet le social.