Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Archives

Proche-Orient: après 34 jours de combats...

| Lundi 14 Août 2006 à 10:25

           

Ce matin, à 7h00 heure de Paris, le cessez-le-feu imposé par les Nations unies est entré en vigueur au Proche-Orient. Mettant fin à 34 jours de combats entre Israël et le Liban.



Au 34e jour de combat

Imposé par les Nations unies, le cessez-le-feu au Proche-Orient a pris effet lundi au 34e jour de combats qui ont fait plus de 900 morts, dévasté la majeure partie du sud du Liban et contraint des milliers de Libanais et d'Israéliens à se réfugier dans les abris.

Cette trêve est la première étape d'un processus de sortie de crise élaboré aux Nations unies et qui prévoit, plus tard, le déploiement d'une force internationale dans la zone.

Des unités de l'armée israélienne ont commencé à se retirer du Sud Liban, a indiqué Tsahal. "Mais il va en rester suffisamment", a indiqué un porte-parole de l'armée qui a refusé de quantifier ces mouvements de troupes.

On estime que 30.000 militaires israéliens ont été déployés dans le Sud du Liban. Et Tsahal prévoit de maintenir son blocus aérien et maritime du pays.


A 8h00 locales

Jusqu'à seulement deux heures avant la trêve, l'aviation israélienne a continué à pilonner plusieurs cibles dans le fief du Hezbollah à Baalbek dans l'est du Liban ainsi qu'un camp de réfugiés palestiniens dans le sud mais les soldats israéliens ont reçu l'ordre de stopper leur offensive à compter de 8h00 locales (5h00 GMT).

A Beyrouth, après une nuit de bombardements intensifs, le gouvernement n'a fait aucun commentaire. Le Hezbollah a annoncé qu'il respecterait la trêve mais qu'il se réservait le droit de combattre les militaires israéliens toujours présents sur le sol libanais.

Dès l'entrée en vigueur de la trêve, des milliers de Libanais ont commencé à prendre la route du retour vers le Sud-Liban, qu'ils avaient fui du fait des combats. Un important embouteillage s'est formé sur la petite route quittant la ville de Saïda en direction du Sud, que des centaines de voitures encombraient. La plupart des routes et des ponts du Sud-Liban ont été détruits.

Proche-Orient: après 34 jours de combats...

Une trêve fragile

Dimanche, le gouvernement israélien a officiellement entériné la résolution 1701 de l'Onu prévoyant une cessation des hostilités et le déploiement d'une force des Nations unies forte de 15.000 hommes environ. Le gouvernement libanais et le Hezbollah ont également accepté ce texte.

Mais dans les deux camps, on a affirmé que l'on riposterait à toute violation du cessez-le-feu par la partie adverse.

"Ce sera une trêve fragile", a dit un diplomate occidental.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par djamel le 14/08/2006 13:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toujours le même blabla...
Cela fait des jours, que dis-je, des années que l'on entend le même discours. En effet, à chaque fois, on parle de processus de paix, de feuille de route, mais tant que ces fous de Dieu de Tsahal, auront comme rêve le grand Israël, il n'y aura pas de paix dans la région.
Oui, ces fous de Dieu, que personne, aucun des médias occidentaux ne dénoncent comme tels, Kippa sur la tête, barbe, thora à la main, etc. Priant dans les champs de bataille, envoyant missilles ou bombes, comme une colère divine pour punir ces infidèles qui osent se dresser contre le peuple élu. Tant pis si Moïse à dit :" tu ne tueras point", tant pis si des milliers de femmes et enfants meurent, l'autre est toujours le fautif. Cécité ou mauvaise foi?
Alors que le monde occidental se détermine comme moderne et laïc, dans son discours et dans son parti pris dans cette crise, il révèle son vrai visage.
Alors, qu'il y a quelques années de cela le monde avait dépéché une coallition contre l'Irak qui avait envahi le Kuweit, ici la diplomatie rame comme un processeur de première génération, alimentant tous les discours dits "anti-américains" et "antisionistes", et tout les souteneurs de la thèse du complot américano-sioniste.
En effet, le monde s'interroge: "pourquoi cette lenteur et cette incapacité de l'ONU vis à vis d'Israël qui a violé moulte résolutions? On me dira le véto américain. Alors on peut s'interroger de l'utilité ou plutôt de l'inutilité d'une telle institution, que De Gaull...