Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Points de vue

Primaire à droite : subir ou agir, quel est votre choix ?

Rédigé par Soulaïmane Berka | Vendredi 18 Novembre 2016 à 11:00

           


Les sept candidats de la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle 2017.
Les sept candidats de la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle 2017.
La campagne présidentielle de 2017 va se jouer en grande partie lors de la primaire de la droite. En effet, ce système s'est imposé en France depuis quelques années permettant d'affiner en amont le choix des électeurs. La primaire de la droite, qui aura lieu dans quelques jours les 20 et 27 novembre, est ouverte ; ainsi les votants n'ont aucune condition restrictive d'appartenance à un parti.

Moyennant la somme symbolique de deux euros et une adhésion de principe aux valeurs de la droite et du centre, toute personne inscrite sur les listes électorales est un potentiel électeur. Chacun a donc le droit et le devoir de choisir son candidat. Il est d'une importance cruciale d'aller voter les 20 et 27 novembre pour déterminer qui des sept candidats peut le plus incarner la fonction présidentielle.

Quelle action pour quel enjeu ?

En ces temps troubles de forte tension, les candidats proposent en effet des modèles de société différents. Certains candidats se sont clairement engagés sur des propositions qui vont bouleverser notre quotidien. D'autres, plus circonspects, se distinguent par une posture de rassemblement et une parole apaisée.

Celui qui ne prend pas son destin en main n'a pas le droit de se plaindre a posteriori. La démarche de participer aux primaires devrait être une évidence : tout un chacun doit participer aux destinées de notre pays dans une attitude contributrice et participative. Chacun individuellement doit se sentir une responsabilité personnelle. L'histoire se fera avec ou sans nous ; les absents ont toujours eu tort. Te caractérises-tu par un fatalisme démissionnaire ou un volontarisme dynamique, un engourdissement intellectuel ou un esprit délié, une apathie sociale ou un désir de compter, une négligence coupable ou une inclination pour le bien commun, un immobilisme suicidaire ou une action salvatrice, un nombrilisme éhonté ou une philanthropie tendant vers l'intérêt général ?

Si tu es caractérisé par un fatalisme démissionnaire, un engourdissement intellectuel, une apathie sociale, une négligence coupable, un immobilisme suicidaire et un nombrilisme éhonté, je m'excuse de t'avoir quelque peu ennuyé par des billevesées et autres capucinades qui ne t'intéressent que peu ou prou voire ni peu ni prou.

Responsabilité individuelle et conscientisation

Si les linéaments de ta personnalité peuvent être esquissés par un volontarisme dynamique, un esprit délié, un désir de compter, une inclination pour le bien commun, une action salvatrice et une philanthropie tendant vers l'intérêt général, alors sois de ceux qui iront les 20 et 27 novembre choisir celui qui présidera notre pays.

Chaque candidat à travers son programme a d'ores et déjà annoncé ses mesures phares. Certaines ont le mérite d'être très claires. Que chacun ait la même clarté dans le choix qui va lui incomber : subir ou agir, soit en d'autres termes s'abstenir ou aller voter.

Quant à moi, je vais agir et aller voter les 20 et 27 novembre aux primaires de la droite et du centre pour le candidat qui correspondra le mieux au modèle de société auquel j'aspire. Et toi que feras-tu ?

*****
Soulaïmane Berka est secrétaire général de la Grande Mosquée de Mantes-La-Jolie (Yvelines).





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par ledaron le 18/11/2016 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam aleykoum,
Il est évident que vivre en France ( à défaut de se projeter à cours terme sur un ailleurs) requière d'au moins s'intéresser peu ou prou à ce qui s'y passe non pas d'un point de vu sportif ,mais surtout d'un point de vu politique ,social et économique car tel est l'enjeu. Ne pas se sentir concerné quand on est ermite et que l'on vit dans sa grotte loin de toute civilisation ,peut se comprendre. Pour le reste pas d'excuses d'autant que nous sommes au centre des attentions de ceux qui utilisent l'islam et les Musulmans comme variable d'ajustement à tous les soucis ( et c'est un euphémisme) d'ordres économiques et sociaux qui plombent l'ambiance et participe au french bashing.Comment ne pas être acteur de sa vie ici et maintenant ? Comment ne pas vouloir influer sur des décisions qui nous concernent au premier chef ?
Un proverbe arabe résume très bien notre attentisme :
" Qui veut faire quelque chose trouve les moyens ,qui veut ne rien faire trouve les excuses".
N'avons nous pas ,dans un système, ou le rapport de force est d'abord numérique ,le poids du nombre suffisant pour que l'on ne nous prennent plus pour des paillassons sur lesquels "ils" s'essuient allégrement sachant que l'on se comportera comme des paillassons ,en restant inerte.
Le jour ou la conscience collective remplacera notre individualisme radical ( pour ne pas utiliser un terme en vogue) ,individualisme qui devrait bien plaire aux assimilationnistes qui devraient se réjouir de cette "volonté" incon...  

2.Posté par Kirat le 20/11/2016 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème pour ces électifs de 2017 c'est que l'opinion publique à 75%, dit-on, est dans le rejet des musulmans et elle a peur.
C'est surement pour cette raison que même Juppé va dans le sens de cet électorat de plus en plus nombreux et pour qui les questions d'islam et des musulmans sont devenues un enjeu électoral.
En attendant que le pire arrive, que font les soi disants "représentants" du culte musulman que ce soit le Cfcm, les prétendus "recteurs" et autres, toujours les mêmes depuis de trop nombreuses années?

Voici i-dessous, par exemple, quelques extraits d'un programme politique dont on pourrait croire que c'est du Sarkozy mais ils sont tirés du "dernier mot" de Juppé qualifié de "pro musulmans" et surnommé par ses détracteurs "Ali Juppé.

"Le monde est dangereux. Nous sommes confrontés à une guerre contre notre civilisation menée par le terrorisme islamiste."

"...soutien résolu à nos forces de l'ordre et à nos magistrats dans le combat contre l'insécurité ... construction de 10 000 places de prison, fermeture des mosquées radicales et expulsion des imams qui prêchent la haine."

"Cela passe par une action sans faiblesse..., le durcissement des conditions d'acquisition de la nationalité."

http://www.lepoint.fr/presidentielle/le-dernier-mot-d-alain-juppe-18-11-2016-2084089_3121.php?

3.Posté par Kirat le 20/11/2016 10:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rectificatif:
Élections 2017 (non effectifs)