Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Près de 1000 actes islamophobes recensés en Allemagne en 2017

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 5 Mars 2018 à 14:47



Près de 1000 actes islamophobes recensés en Allemagne en 2017
Les autorités allemandes ont publié, samedi 3 mars, des chiffres notant un état des lieux alarmant de l'islamophobie dans le pays. En 2017, au moins 950 actes de violence commis contre les musulmans ont été enregistrés selon des données du ministère de l’Intérieur rapportées par le journal allemand Neue Osnabrücker Zeitung. Ils ont été rendus publics à la demande du parti de gauche Die Linke.

Des incitations à la haine lancées contre les musulmans, des attaques et agressions verbales et physiques contre les femmes voilées, des lettres de menaces, des tags nazis sur des lieux d'intérêts musulmans... figurent parmi les exemples de manifestation des violences anti-musulmanes. Ce ne sont pas moins de 33 personnes qui ont été victimes d'actes de violence physiques. Plus de 60 faits ont ciblé directement les mosquées. L’analyse des faits et des données a permis de déterminer que ces agressions ont été perpétrées en grande partie par des partisans de l’extrême droite.

Pour l'heure, aucune donnée n’est disponible pour établir une comparaison avec les années précédant 2017, les autorités allemandes ayant recensé des actes islamophobes en les assimilant à ceux relatifs aux violences contre les migrants.

Aiman Mazyek, président du Conseil central des musulmans d'Allemagne (ZMD), avance que les nombres d’attaques contre les musulmans et leurs biens sont bien plus élevés que ce qui est actuellement rapporté, indiquant que le gouvernement ne prend pas encore correctement en compte les actes islamophobes et que, bien souvent, les victimes évitent de porter plainte auprès de la police.

Lire aussi :
Allemagne : un leader de l’extrême droite se convertit à l’islam
Allemagne : l'entrée tonitruante de l’AfD, parti islamophobe et xénophobe, au Bundestag




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Alain le 05/03/2018 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et ce n'est que le début, comme nouveau musulmans j'espère qu'Allah me protégera ! Je crois que les Allemands que je connais bien pour avoir travaillé avec plus de 10 ans . Des gens intelligents sérieux et efficace .
Ils n'ont pas aimer que les bougnoules viole leurs belle grandes blonde ni de se faire assassiné par les gens qui suivent l'islam à la lettre. Ils sont assez inteligent pour comprendre que si une personne cautionne une foi violente, c'est un acte violent qu'elle accomplit par complicité passive avec ceux qui l'appliquent. Profession de foi et application sont indissociables.

2.Posté par Alain le 05/03/2018 15:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«En Allemagne, c’est l’enfer avec les musulants. Les centres d’accueil sont à la dérive et le système judiciaire allemand n’a aucune autorité sur les demandeurs d’asile.»

«Des femmes et des enfants sont violés, réduits en esclavage. Ces gens ne respectent que la charia et se fichent de la justice allemande.»

Ce ne sont pas les activistes de Pegida ou les eurosceptiques d’AFD qui dépeignent ce tableau dramatique, mais le président du syndicat fédéral de la police allemande, Rainer Wendt.

Lors d’une interview à la chaîne N24, Wendt a utilisé des paroles de feu pour décrire la situation interne en Allemagne, critiquant la politique pro-musulmane d’Angela Merkel :

«Outre le problème des attaques islamophobes par de franges extrémistes, le taux de criminalité à l’intérieur des centres, parmi les migrants donc, explose. Femmes et enfants sont violés, il y a des cas d’esclavage à côté de la délinquance ordinaire. Il y a trop de personnes dans un espace limité. Et les minorités doivent être protégées : femmes, enfants et chrétiens.

De plus, poursuit Wendt, il existe de graves problèmes concernant la justice.

Les migrants ne respectent ni les policiers, ni la justice allemande. Ils ont l’impression de se trouver face à un système faible. Ils savent que leur comportement n’influencera pas la décision de leur accorder ou non le droit d’asile.

Or, aussi bien le système politique que judiciaire devraient leur faire comprendre qu’ici en Allemagne, ce n’est pas la loi de la charia qui est en vi...  

3.Posté par Alain le 05/03/2018 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Désolé mais je lis également les journaux de mais frères européen Allemands ! Et Autrichiens ( même langue )

4.Posté par Alain le 05/03/2018 17:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme ramadan le dit pas voilé, violé, non mais ! Le coran est clair la dessus. Et la charia aussi.