Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Pour une faute d'anglais, la police débarque chez un enfant de 10 ans

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 21 Janvier 2016 à 12:54

           


Pour une faute d'anglais, la police débarque chez un enfant de 10 ans
Pour avoir mal orthographié un mot, un écolier de 10 ans a vu la police débarquer à son domicile pour l'interroger et a vu l’ordinateur familial examiné pour traquer une éventuelle activité terroriste au sein de sa famille.

Tout est parti d’un exercice d’anglais, le 7 décembre dernier dans une école primaire du Lancashire, dans le nord-est de l’Angleterre. Le garçonnet a écrit « Je vis dans une maison terroriste » (« I live in a terrorist house », en anglais) au lieu de « je vis dans une maison mitoyenne » (« I live in a terraced house »). Sans prendre la peine d'en discuter avec le garçon, l’école a alors alerté la police qui est intervenue le lendemain chez lui pour l'interroger, a-t-on appris mercredi 20 janvier.

Dans un communiqué, la police et le Conseil du comté affirme qu’il est « faux de suggérer que cette affaire vienne d’une simple erreur d’orthographe ». ils ajoutent que « l’école et la police ont agi de façon responsable et proportionnée ». Cependant, aucune information suggérant d'autres motifs de soupçon n'a été transmise. Traumatisé, l’enfant n’ose plus écrire depuis cette affaire, déplore la famille. Sa cousine a déclaré à la BBC que « si l'enseignant avait une inquiétude à se faire, c'est au sujet de son orthographe ».

Depuis le mois de juillet 2015, les enseignants britanniques ont pour consigne de faire remonter toute attitude extrémiste, dans le cadre de la législation antiterroriste. Plusieurs incidents du même ordre auraient été rapportés au Conseil musulman de Grande-Bretagne qui se dit « très inquiet » par ces dérives.

Lire aussi :
Contre l'extrémisme, David Cameron accusé de stigmatiser les femmes musulmanes
Le profil des musulmans britanniques passé au crible
Affaire Ahmed : l'enfant de 8 ans témoigne dans une vidéo du CCIF
La shahada d’un enfant musulman brutalisé en Suède émeut (vidéo)




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par dem le 22/01/2016 13:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les enseignants ont une obligation légale de reporter tout comportement extrémiste suspect, si l'on en croit l'article de la BBC, ce qui est plus qu'une simple consigne. Pourquoi pas ? Il faut s'attendre en effet que ce genre de mesure fasse augmenter le nombre de signalements, et par là celui de "faux positifs", mais comment les éviter ? Les autorités niant la relation entre l'intervention au domicile et la faute relevée sur la copie de l'enfant, c'est à mourir de rire.