Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Points de vue

Pensées estivales : le temps de nourrir son cœur

Rédigé par Faten Louati-Khalfet | Jeudi 28 Juillet 2022 à 11:25

           


Pensées estivales : le temps de nourrir son cœur
Tout comme notre corps, notre cœur a besoin d’être nourri. Un corps privé de nourriture dépérit, il en est de même pour le cœur. Parfois, on le ressent, il nous manque quelque chose d’important même si visiblement rien ne manque. On peut sentir un trouble intérieur, c’est notre cœur qui s’exprime. Alors comment le nourrir ?

Dieu, qui est Celui qui nous connaît parfaitement, nous exhorte de nombreuses fois à L’évoquer, ici « Ceux et celles qui invoquent Dieu abondamment » (Coran, sourate Les coalisés, verset 35), et là « Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation de Dieu. N’est-ce point par l’évocation de Dieu (dhikr) que se tranquillisent les cœurs ? » (Coran, sourate Le tonnerre, verset 28).

Le « dhikr », la souvenance de Dieu, est la nourriture du cœur, son apaisement, progressivement. Il redonne vie à ce cœur créé pour connaître son Créateur… Prendre le temps de s’asseoir quelques minutes, faire un peu de dhikr, essayer d’installer une petite habitude quotidienne, petit à petit… pour nourrir notre cœur.

Notre Créateur, dans Sa bienveillance, nous permet aussi de nourrir notre cœur de la plus belle façon, en restant en lien avec Lui, en Lui parlant, en L’invoquant. Le moment où le croyant est le plus proche de son Seigneur est pendant la prosternation. Une belle prosternation pour se rapprocher encore de Lui, nourrir notre cœur qui a tellement besoin de retrouver son Créateur.

Dans Sa grande Bonté, notre Seigneur nous a prescrit la prière, ou « salat », ce lien unique à Lui. Elle était la « fraîcheur des yeux » (3) de notre Bien Aimé, une paix pour le Prophète et les Compagnons lorsque quelque tristesse les atteignait. « J’aime de votre monde ici-bas le parfum et les femmes, mais “qurratou aïni", le comble de mon bonheur, se trouve dans la prière », selon un hadith rapporté par Ahmed et Nassai. Une prescription du Tout Clément qui est signe de Son bel amour pour nous, Lui qui nourrit tout à la fois nos cœurs et nos corps.

*****
Première parution sur le site de Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM).

Lire aussi :
La Bienveillance divine pour nous orienter vers la Paix
Les vacances estivales sont là ! Des conseils pour en profiter avec plaisir mais vigilance




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.