Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Psycho

Omar : « Être père, ce n’est pas facile »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Vendredi 17 Janvier 2014 à 00:33

           


J'ai 47 ans. Ma fille me reproche de n’avoir pas su la soutenir et je vous avoue qu’elle n’a pas tort. Elle est courageuse, a réussi ses études, commence à travailler et elle s’est construite en l’absence d’une maman, car ma première femme est décédée quand elle a eu 4 ans.

Je me suis remarié quelques années plus tard. Je reconnais que je ne me rendais pas compte qu’elle se battait toute seule et je n’ai pas voulu voir que sa belle-mère ne s’intéressait pas à elle. J’ai sans doute été trop accaparé par mon travail.

Pourtant, je suis sûr de l’avoir encouragée, mais je n’ai pas dû en faire assez… Être père, ce n’est pas toujours facile.

Lalla Chams En Nour, psychanalyste

Cher Omar,

En effet, être père est difficile. Son rôle est réel et symbolique à la fois. Il a le devoir de protéger, d’offrir les meilleures conditions d’épanouissement possible à ses enfants. Il les prépare à la vie en société, à tenir compte des règles, et des autres en général. Il est aussi de donner l’exemple par son comportement. Pas toujours évident, en effet.

Mais il y a aussi le niveau symbolique. Il est alors le représentant de la Loi, il est celui qui transmets les valeurs de ses ancêtres aux générations futures. C’est un passeur des valeurs vraies. Une « sacrée » responsabilité, n’est-ce pas ?

L’intention compte plus que tout en islam. Si vos intentions étaient bonnes, votre fille saura le comprendre. Si non, il vous reste la possibilité de lui demander pardon du fond du cœur. Cela aussi, elle devrait pouvoir le comprendre.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par a le 26/01/2014 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam alaykom,
Je vous souhaite une bonne année 2014 et j'espère le meilleur pour vous et tous les gens qui vous sont proches.
J'aimerais avoir votre point de vue sur ma situation plutôt compliquée. Je me suis marié avec mon amoureux en mai 2013 et depuis nous rencontrons des difficultés. En juillet suite à une violente dispute entre nous, mon mari et moi, j'ai décidé de rejoindre ma mère chez elle. Malheureusement elle a une très mauvaise opinion de mon mari et n'arrive pas à lui pardonner et s'interpose depuis dans notre couple. Dans un premier temps je ne voulais plus le revoir et je lui en voulais beaucoup. Mais j'ai parlé avec sa famille, ses amis qui m'ont affirmés qu'il regrettait beaucoup son geste. J'ai accepté de le revoir à la fin du mois d'octobre. Nous habitions ensemble dans le même appartement mais j'ai quitté les lieux assez rapidement et ne lui laissant pas la possibilité de rentrer lui chez lui. Je prends conscience aujourd'hui que je lui en voulait beaucoup et que personne de ma famille ne m'a fait relativiser ou pris position en sa faveur, pensant que c'était un simple profiteur alors que c'est l'homme que j'aime et que j'ai choisi et avec qui je veux faire ma vie. Je sens un mépris de leurs part. Actuellement je vie en colocation car mon mari c'est fait arrêter parce qu'il n'a pas la nationalité française. Il est en prison et je n'en parle à personne. Je suis furieuse contre moi car je me sens responsable de ce qu'il lui arrive mais je suis en colère con...