Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Nice : comdamné pour avoir giflé une serveuse de bar pendant Ramadan

Rédigé par Saphirnews | Jeudi 16 Juin 2016



Image tirée de la vidéosurveillance du bar à Nice où un individu a giflé une serveuse qui servait de l'alcool pendant le ramadan.
Image tirée de la vidéosurveillance du bar à Nice où un individu a giflé une serveuse qui servait de l'alcool pendant le ramadan.
Le tribunal correctionnel de Nice a prononcé mercredi 15 juin une peine de huit mois de prison ferme à l’encontre d’un Tunisien qui a frappé une serveuse d’un bar de Nice. L’homme reprochait à la jeune fille, elle-même d’origine tunisienne, de servir de l’alcool pendant le mois du Ramadan.

En situation irrégulière, Ali, 32 ans a également été condamné à une interdiction de territoire pendant trois ans et devra verser 1 000 euros à sa victime.

La vidéosurveillance du bar montre Ali et un autre individu parler de façon véhémente à la serveuse pour lui reprocher de servir de l'alcool pendant le mois du jeûne puis s’en aller. Ali revient seul et décoche une puissante gifle qui propulse la jeune fille au sol. Les images de vidéosurveillance du bar attestent de la violence du geste. « Aux policiers, vous avez dit : "Je lui disais qu'elle n'était pas sur le bon chemin" », raconte le président du tribunal.

« Je ne lui ai pas dit cela, je lui ai dit qu'elle était une fille sale, ça veut dire une pute », a rectifié Ali dans le box. Selon la victime, le Tunisien l’a menacée de pendaison ou d’égorgement, ce que semble confirmer des images qui montre Ali porter sa main sur sa gorge. Ce dernier estime que sa réaction violente a été provoquée par des insultes proférées par la serveuse, sans que ces allégations ne soient avérées.

Lire aussi :
Ramadan : le jeûne change-t-il notre état psychologique ?
« Mécréanophobie » : pour une critique interne salutaire
« Je ne fais pas le Ramadan »
Ces Maghrébins qui ne jeûnent pas
Nous jeûnons parce que nous avons faim et soif de l’essentiel




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 02/07/2016 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec le nombre de musulmans qui travaillent dans la restauration il faut vraiment etre allumé pour prétendre etre contre.
Il faut ne pas voir le monde tel qu'il est pour en arriver là. Mais se l'imaginer.
Bref il faut etre complètement barré.

2.Posté par Melen le 03/07/2016 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai entendu à la radio un journaliste évoquer ce fait divers.
Il lui était demandé si en parler n'était pas faire stigmatiser l'islam.
Il a répondu que s'il ne le faisait pas, d'autres le faisaient et qu'il pourrait leur etre reproché de ne pas dire l'information.
L'extreme droite en parle il faut donc l'évoquer. Il semble que vous ayez la meme approche.
Encore que vous soyez un site musulman. Le trouver ici a du sens donc. C'est un peu différent.
Si vous ne le faite pas pour le meme motif. Parce que d'autres en parlent.
Estimer qu'il faut évoquer un fait divers parce que d'autres en parlent est-ce encore du journalisme.
Ils sont évoqués dans la presse, il existe d'ailleurs des rubriques faits divers.
Mais le sortir de la rubrique fait divers et l'évoquer comme si c'était un fait de société c'est faire du journalisme d'extreme droite. Faire admettre l'idée d'un péril musulman.
Qu'il s'agisse du journalisme ou des politiques on a l'impression qu'il n'y a plus de principes ni d'idéologie. Que plus rien n'a de sens. Les je ne suis ni de droite ni de gauche, les autres disent que, on a l'impression que le monde est perdu.
On prétend du peuple, des électeurs, qu'ils sont perdus, indécis, changeants.
On se demande si ce sont les lecteurs ou les électeurs qui sont paumés ou si ce sont les journalistes ou les politiques eux memes.