Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Mort du général Aussaresses, tortionnaire de la guerre d’Algérie

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 4 Décembre 2013 à 11:38

           


Le général Paul Aussaresses, hospitalisé « depuis quelque temps », est mort à l'âge de 95 ans, fait savoir mercredi 4 décembre le site de l'association d'anciens combattants « Qui ose gagne ».

L’ancien coordinateur des services de renseignements en 1957 à Alger avait avoué avoir pratiqué la torture durant la guerre d’Algérie. En mai 2001, dans son ouvrage Services spéciaux, Algérie, 1955-1957, il expliquait que la torture était « tolérée, sinon recommandée » par les politiques.

Après la publication de ce livre, il avait été suspendu de la Légion d'honneur et mis d'office à la retraite. Un an avant, l’homme racontait déjà dans un entretien accordé au Monde n’éprouver aucun « regret ni remord » d’avoir pratiqué la torture. Il enseigna même aux Etats-Unis, « les techniques de la bataille d'Alger » incluant ses méthodes de torture avant de devenir en 1966 le commandant du 1er régiment de chasseurs parachutistes.

En avril 2003, la justice l'avait condamné à 7 500 euros d'amende pour « apologie de crime de guerre » mais jusqu’à son décès, l’homme ne formulera aucun regret. Ses obsèques se dérouleront mardi 10 décembre à La Vancelle (Bas-Rhin), où il habitait à la fin de sa vie.

Lire aussi :
Crimes coloniaux : non à tout hommage au général Bigeard
Décès d’Henri Alleg, le militant contre la torture en Algérie
Une Histoire qui torture : la guerre d’Algérie sur grand écran




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Adieu le 06/12/2013 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,
Riche ou pauvre, puissant ou petite gente, nous finissons toujours par rendre compte de notre passage ici bas, c'est juste question de temps.
Les faibles, les inoocents et les victimes d'injustices auront l’éternité pour demander réparation des torts qui leur ont été fait dans leur vie.