Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Arts & Scènes

« Memoria », le souvenir des Indigènes qui ont libéré la Corse

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Novembre 2014 à 06:00

           


« Memoria » de Roberto Battistini, inaugurée le 14 novembre à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration (CNHI), est présentée jusqu'au 30 novembre dans le cadre du Mois de la photo.

Cette exposition s’attache à retrouver la trace de ceux qui ont mis fin à l’occupation de la Corse, le premier département de la France métropolitaine libéré le 4 octobre 1943.

Les détails de sa libération sont peu connus du public mais les combattants venus du sud de la Méditerranée y ont joué un rôle déterminant. « Memoria », dont voici un avant-goût sur Saphirnews, retrace cette histoire.





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Marie-michèle DARSIERES le 25/11/2014 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la Martinique a été libérée dès le 30 juin 1943, alors même qu'elle était dirigée par l'Amiral Robert désigné par le gouvernement de Vichy
Le 30 juin à 12 heures trente,le commandant Tourtet, depuis le camp de Balata, adresse un télégramme aux autorités vichyssoises : «Poste de Camp Balata à population de Fort-de- France et à toutes autorités. Nous sommes toujours aussi résolus et nos moyens se renforcent.
Cependant, pour éviter toute effusion de sang, nous n’avons pas l’intention d’user de notre force, même pour le moment, de descendre à Fort-de-France, tant que la Marine n’aura pas fait usage de ses armes. Nous laissons le soin au Comité Directeur de négocier avec l’Amiral. Cependant, si les Marins tirent sur la population, nous descendrons immédiatement et déclinons toutes responsabilités sur les conséquences qui s’en suivront.»
Le 30 Juin 1943, dans la nuit, l’amiral Robert demande, par l’intermédiaire de l’Amiral américain Hoover, l’envoi d’un plénipotentiaire mandaté par Alger avant de résigner ses fonctions. Le dénouement de la crise avait été annoncé dès 19 heures 15, par un nouveau télégramme du commandant Tourtet, à la population: «A population Martinique.
Grâce à notre action commune menée dans le calme et la discipline, une solution satisfaisante semble devoir prochainement intervenir. Nous restons cependant à nos postes et continuerons à veiller avec la même vigilance jusqu’à ce que le pouvoir soit remis aux autorités désigne...