Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Maroc : la grâce royale accordée à Hajar Raissouni, condamnée pour « avortement illégal »

Rédigé par Benjamin Andria | Vendredi 18 Octobre 2019 à 08:00



Le roi du Maroc Mohammed VI a décidé de gracier la journaliste Hajar Raissouni, comdamnée fin septembre pour « avortement illégal » et « relations sexuelles hors mariage », a-t-on appris jeudi 17 octobre. La grâce royale bénéficie également à son fiancé, au gynécologue et à son équipe médicale qui avaient été condamnés avec la journaliste du quotidien arabophone Akhbar Al-Yaoum. Tous ont été libérés mercredi 16 octobre.

« Cette grâce s'inscrit dans le cadre de la compassion et la clémence reconnues au souverain et du souci de Sa Majesté le roi de préserver l'avenir des deux fiancés qui comptaient fonder une famille conformément aux préceptes religieux et à la loi, malgré l'erreur qu'ils auraient commise et qui a conduit à cette poursuite », précise un communiqué du ministère de la Justice relayé par l'agence MAP.

« J'avais espoir que le roi me gracie, mais à l’occasion d’un événement national, comme à son habitude, au bout de trois, quatre mois de détention. Pas maintenant, pas si soudainement ! », a fait savoir à Libération Hajar Raissouni.

« Je suis contente que mon cas ait lancé un débat sur les libertés individuelles, c’est un débat sain », a-t-elle indiqué. « Quant à moi, je reste convaincue que mon arrestation et ma condamnation étaient politiques. »

La grâce royale met fin à une affaire qui a largement défrayé la chronique au Maroc. Toutefois, la dépénalisation de l'avortement n'est pas à l'ordre du jour dans le royaume chérifien.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.